Sécurité : La zone résidentielle et de rencontre

Nous allons parler d’un panneau déjà ancien, mais qui retrouve un second souffle depuis quelques années, car il est de plus en plus souvent utilisé par les gestionnaires de voirie, il s’agit du panneau annonçant une zone résidentielle et de rencontre. Ce panneau rectangulaire bleu contenant un enfant qui joue au ballon, un piéton, une voiture et une maison était surtout utilisé dans des quartiers d’habitation calmes.

Sécurité : La zone résidentielle et de rencontre

Depuis qu’il peut aussi être utilisé dans des zones d’artisanat ou de commerce, on le retrouve un peu partout, et de plus en plus souvent. C’est un signal routier qui a de multiples conséquences, qu’il faut toutes connaître si on veut éviter les mauvaises surprises.

 

Tout d’abord, bonne nouvelle, il n’interdit l’accès à personne, ce n’est donc pas l’équivalent d’une circulation locale ou réservée à certains usagers. Par contre, on n’y circule pas comme on veut.

Important, la vitesse y est limitée à 20 km/h. C’est peu, mais c’est normal quand on sait que les piétons peuvent utiliser toute la largeur de la voie publique et que les jeux y sont également autorisés. C’est la raison du dessin du piéton et de l’enfant qui joue au ballon. Un conducteur devra dès lors y rouler très prudemment et sera prêt à s’arrêter si nécessaire. A l’inverse, les piétons ne doivent pas entraver la circulation sans nécessité. Ça veut donc dire qu’il faudra bien interrompre la partie de foot ou de tout autre jeu pour laisser passer les voitures.

Le stationnement est lui aussi réglementé différemment du reste du réseau. On ne peut en effet stationner qu’aux emplacements qui sont délimités par des marques routières ou un revêtement de couleur différente et sur lesquels est reproduite la lettre "P", ou aux endroits où un signal routier l’autorise. On ne stationne donc que là où ça a été prévu par le gestionnaire de voirie, que l’on soit habitant du quartier ou visiteur.

Dernier point, les conducteurs peuvent par contre stationner de n’importe quel côté par rapport à leur sens de circulation, tant que c’est un emplacement ad hoc. C’est pareil que dans un sens unique.

 

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route