Aller au contenu principal
Appelez le 101 pour une assistance policière urgente.
DSU

Eléments d'identification policière

Parmi les éléments d'identification policière, nous retrouvons entre autres le logo, le striping et les grades.

Le logo

Normes de base de la police intégrée

La réforme des polices avec la réalisation d'une police intégrée, structurée à deux niveaux, fédéral et local, est visualisée par le logotype symbolisant la main où d'aucuns peuvent reconnaître une flamme.
Le symbole repris dans un rond renforce cette notion d'intégration.

La ligne souple de la main-flamme reflète la volonté d'harmoniser les relations quotidiennes avec la population et entre les différents corps de police.

Le choix de la couleur bleue traduit le souhait de nouer ces relations dans un climat de confiance mutuelle, permettant un bon maintien de l'ordre et une sécurité optimale pour chacun.

En permanence, la police met tout en oeuvre pour remplir cette mission. La notion de service a présidé à la recherche du graphisme le plus approprié et a guidé sa conception créative.

Les couleurs retenues, ocre pour la police fédérale et bleu claire pour la police locale, sont reprises dans le filet de soulignement sous le lettrage du symbole du logotype. Elles permettent de différencier tout en finesse ces deux niveaux.

L'application, cohérente et stricte des normes de l'identité de la police intégrée, structurée à deux niveaux, garantira la reconnaissance et la pérennité indispensables à l'exercice de sa fonction. De cette application rigoureuse dépendra la force de son image. Être conscient de cette force, en y adhérant pleinement et en se sentant complètement impliqué, constitue un facteur de succès et de crédibilité.

Version fédérale

La ligne de soulignement ocre identifie les applications plus spécifiques au niveau fédéral, la ligne bleu clair est réservée au niveau local.

Versions bilingues

Ces versions sont déclinées exclusivement à l'attention des communes fonctionnant sous régime bilingue.

La ligne graphique

Le style graphique de la police locale et fédérale apparaît sous tous ses aspects sur les en-têtes de lettres, les cartes de visite, les notes de service, etc.
Ici aussi, le style se veut le reflet de l'identité de la nouvelle police : ouverte, intégrée et structurée à deux niveaux, unique et originale, souple et harmonieuse, reconnaissable et accessible.

Comme pour le striping des véhicules, les lignes souples du logo ont été affinées et écartées. Le concepteur les a ensuite fait pivoter pour créer une figure ou un jeu de lignes pouvant être apposé de nombreuses façons - mais toujours très identifiables - sur un support papier, plastique ou de tout autre type.

Que ce soit pour les en-têtes de lettres, les cartes de visite, les pages web ou les notes de service, c'est à chaque fois une partie différente du jeu de lignes qui est employée. Cette démarche permet de dégager clairement le fil rouge qui caractérise tous les documents et vecteurs arborant le style maison. Parallèlement cela évoque que chaque document, comme chaque fontionnaire de police, possède son identité propre.

La couleur du jeu de lignes, bleu-gris clair ou ocre, désigne instantanément le corps de police locale ou fédérale. Mais l'image générale reste la même pour le local et le fédéral : c'est l'évocation d'une police intégrée.

Le Striping

Le look ou style maison de la police intégrée apparaît surtout au citoyen au travers des nombreux véhicules de la police fédérale et de la police locale.

Un véhicule de police doit avant tout être représentatif d'un service de police. Il doit de plus être clairement visible et reconnaissable, de jour comme de nuit.

Les éléments du style maison sur les véhicules doivent montrer aussi bien l'intégration que la différence entre le local et le fédéral. Ils doivent être innovateurs, originaux et uniques et doivent traduire l'ouverture d'esprit et l'accessibilité.

C'est pourquoi on a délibérément choisi, lors de la création du nouveau striping des véhicules de police, une ligne graphique très forte qui se retrouve également dans le style maison développé pour le papier à en-tête de la police intégrée.

Pour ce style maison, les concepteurs du logo ont étiré et écarté les lignes souples et harmonieuses du logo, ils les ont multipliées de façon régulière, les ont fait pivoter à 90° et le sont ensuite appliquées sur un certain nombre d'objets comme du papier à en-tête, des plaques nominatives, des blocs-notes et sur le website.

Quatre de ces lignes se retrouvent maintenant sur les flancs des véhicules. Pour les rendre clairement visibles, elles ont été généreusement élargies. La ligne supérieure indique la différence entre le local et le fédéral : bleu clair pour le local et ocre pour le fédéral.

Sur un côté du véhicule, les quatre lignes sont situées à l'avant, sur l'autre côté, à l'arrière. Le logo avec la mention « police », et le nom de la zone pour la police locale, sont apposés sur les deux côtés.

A l'avant et à l'arrière du véhicule, deux lignes larges montrent par la couleur la différence entre un véhicule de la police fédérale ou de la police locale.

Les lignes souples et bien visibles sont réalisées en vinyl réfléchissant pour garantir un maximum de visibilité de jour comme de nuit.

Le résultat est un véhicule identifiable sous tous les angles et à tout moment comme étant un véhicule de police.

Les véhicules de police équipés du striping contribuent, à leur manière, à la création de l'image de la police intégrée, innovatrice, unique, souple et harmonieuse, ouverte, efficace, reconnaissable et accessible.

Les grades

Les "corporate colors" définissent l'appartenance du policier à la police fédérale ou à la police locale.

Ces deux couleurs, ocre pour la police fédérale et bleu clair pour la police locale, sont employées de manière originale et efficace.

Les différences de couleurs se retrouvent notamment sur les couvre-chefs, les insignes de poitrine (ou sur la nominette) et sur les grades.

Les grades de la police intégrée

La police intégrée comprend 4 groupes de grades policiers appelés "cadres".

Le cadre officier comprend les grades suivants :

  • Commissaire divisionnaire
  • Commissaire
  • Aspirant commissaire
Police fédérale

Aspirant commissaire

Commissaire

Commissaire divisionnaire

Police locale

Aspirant commissaire

Commissaire Commissaire divisionnaire

Le cadre moyen comprend les grades suivants :

  • Inspecteur principal
  • Aspirant inspecteur principal
Police fédérale

Aspirant inspecteur principal

Inspecteur principal

Police locale

Aspirant inspecteur principal

Inspecteur principal

Le cadre de base comprend les grades suivants :

  • Inspecteur
  • Aspirant inspecteur
Police fédérale

Aspirant inspecteur

Inspecteur

Police locale
Aspirant inspecteur Inspecteur

Le cadre des agents de police comprend les grades suivants :

  • Agent de police
  • Aspirant agent de police
Police fédérale

Aspirant agent de police

Agent de police

Police locale
Aspirant agent de police

Agent de police

La chasuble

Chaque fonctionnaire et auxiliaire de police belge a reçu du Ministre de l'Intérieur un mini-kit "d'insignes et grades", une chasuble et un brassard d'intervention.

A côté des insignes et des cartes de légitimation, les fonctionnaires de police et les auxiliaires ont encore d'autres moyens d'identification à leur disposition. Un d'entre eux est la chasuble.

Afin de donner le même look en rue pour tous les policiers, le Ministre de l'Intérieur a décidé de fournir à tous la même chasuble.

Sécurité

Le but de cette chasuble orange vif est en premier lieu de veiller à ce que le policier soit bien visible en rue et puisse ainsi travailler dans les circonstances les plus sûres possibles. La chasuble orange est, par exemple, souvent portée durant les missions de circulation et de gestion de l'ordre public. De plus, la chasuble porte clairement au dos la mention "Police" et le logo police.

Le port d'une telle chasuble ne signifie pas que le policier ne doit plus présenter sa carte de légitimation lorsqu'elle ou il veut se faire connaître en tant que fonctionnaire policier.
La chasuble est portée sur l'uniforme de base ou l'uniforme de ville ou aussi sur des vêtements civils durant des actions de police où le policier doit être bien visible.

Chaque policier doit veiller à ce que la chasuble ne puisse être utilisée abusivement par de tierces personnes.

Le brassard d'intervention

Les fonctionnaires de police n'ont pas toujours, par exemple lors de certaines actions en tenue civile ou s'il y a des risques d'usage d'armes, l'occasion de montrer leur carte de légitimation. Le policier peut ainsi faire connaître sa fonction de fonctionnaire de police par le biais d'un brassard d'intervention à porter au-dessus de la tenue civile.
Comme pour la chasuble orange vif, le port du brassard d'intervention ne veut pas dire que le fonctionnaire de police n'a plus besoin de montrer sa carte de légitimation.

Numéroté

Sur chaque brassard d'intervention est "gravé" un numéro invisible. Et chaque fonctionnaire de police reçoit son brassard d'intervention personnel. Cette mesure est prise parce que le risque existe que de tierces personnes puissent abuser de ce brassard. La perte d'un tel brassard impliquera aussi chaque fois une enquête minutieuse.