Des identités policières utilisées pour vous tendre un piège !

La Federal Computer Crime Unit (FCCU) de la police judiciaire a été informée de plusieurs campagnes de phishing via e-mails. Ils seraient prétendument envoyés au nom de la FCCU, ou encore de la Police Judiciaire Fédérale. Méfiez-vous. 

Convocation

Certains mails sont envoyés au nom de Catherine De Bolle, actuelle directrice d’Europol et ancienne commissaire générale de la Police Fédérale. Le nom de l’actuel commissaire général de la Police Fédérale, le premier commissaire divisionnaire Marc De Mesmaeker, est aussi cité dans certains de ces e-mails. 

Le phénomène de phishing est une tentative d’escroquerie exécutée au moyen d’envois d’e-mails ou via la création de faux sites ou fausses nouvelles. 

Certains des e-mails reprennent comme objet de message la mention “Votre convocation” et prétendent vous informer que vous auriez commis des infractions diverses, voire des envois de photos de natures sexuelles à des mineurs.  

D’autres e-mails ont comme objet “Une action de votre part est nécessaire”, et signalent aux destinataires que leur compte PayPal a été bloqué. Il est proposé de cliquer sur un lien pour permettant un soi-disant déblocage du compte PayPal.  Ce lien amène dans les faits sur un faux site PayPal. L’émetteur de ce mail se fait faussement passer pour la Federal Computer Crime Unit. 

Des initiatives ont été prises 

Bien que d’un point de vue strictement légal, la FCCU n’a aucun rôle à jouer dans les cas de tentatives d’escroquerie, nos services ont directement pris l’initiative de contacter les différents partenaires externes chargés de la gestion de ces phénomènes, en l’occurrence le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB) et le Computer Emergency Response Team (CERT) (son service opérationnel). 

Le CERT a pris les mesures nécessaires afin de juguler l’usage abusif d’adresses e-mails utilisés dans cette situation.  

La FCCU et la Police Fédérale ne peuvent que rappeler les mesures de prudence en cas de réception d’un e-mail suspect : 

  • Ne répondez jamais à un mail qui semble étonnant, voire suspect. 

  • Un e-mail qui contient des fautes d’orthographe ou de grammaire, ou qui n’est pas rédigé de manière professionnelle, est suspect. 

  • Vérifiez la justesse de l’information reçue en contactant l’émetteur du message SANS REPONDRE A l’EMAIL RECU, en recherchant via votre navigateur le site officiel du soi-disant émetteur et en prenant directement contact avec lui, par téléphone ou en saisissant manuellement l’adresse du site de l’émetteur, de votre banque ou autre dans votre navigateur. 

  • Ne communiquez jamais vos données personnelles ou bancaires via téléphone ou mail à la demande d’un tiers. 

  • Signalez le mail frauduleux aux services en charge : 

    Safe on Web :  

  • Une copie du mail frauduleux peut également être transmis à l’adresse suivante :   

  • Effacez ensuite le mail suspect. 

Vous êtes néanmoins victime d’une escroquerie via un faux mail ? 

  • Prévenez le plus rapidement possible votre banque et CardStop afin de faire bloquer les opérations financières qui peuvent encore l’être, et éventuellement vos cartes bancaires. 

  • Prenez contact avec la Police Locale afin de porter plainte. 

Plus d’informations ?  

Pour plus d’informations sur les mesures de prudence, nous vous invitons à consulter le site du « Centre for Cybersecurity Belgium » (CCB) à l’adresse suivante : https://www.safeonweb.be/