No More Ransom: Comment 4 millions de victimes ont lutté contre les hackers

Alors que le monde est sous l'emprise du coronavirus, un autre virus fait secrètement des ravages. Bien que ce virus existe depuis des années, le nombre de cas a augmenté de façon alarmante ces derniers mois et a paralysé des activités essentielles telles que les hôpitaux et les gouvernements. Ce virus est un logiciel de rançon, mais le programme gratuit "No More Ransom" aide les victimes à se défendre sans payer les pirates.

Le répertoire d'outil de decryptage "No More Ransom" fête ce mois-ci son quatrième anniversaire. Depuis son lancement, il a enregistré plus de 4,2 millions de visiteurs de 188 pays et a empêché que des demandes de rançon, estimées à 632 millions de dollars, ne finissent dans les poches de criminels.

Grâce aux contributions de ses 163 partenaires, le portail a ajouté 28 outils au cours de l'année écoulée et peut désormais décrypter 140 types de rançon différents. Le portail est disponible en 36 langues.

Vous pouvez consulter tous les chiffres clés dans notre infographie spéciale.

No More Ransom : comment ça marche

No More Ransom est le premier partenariat public-privé de ce type qui aide les victimes de logiciels rançonneurs (ou « ransomware ») à récupérer leurs données chiffrées sans devoir payer la rançon exigée par les cybercriminels.

Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site nomoreransom.org et de suivre la procédure « Crypto Sheriff » pour identifier le type de logiciel rançonneur qui affecte votre système. Si une solution est disponible, un lien vous sera fourni afin de télécharger gratuitement un outil de déchiffrement.

La prévention reste le meilleur remède

Si No More Ransom constitue une aide précieuse pour les victimes de ransomware, il existe toutefois encore de nombreux logiciels de ce type pour lesquels aucune solution n’a été développée. Heureusement, vous pouvez vous prémunir des logiciels rançonneurs en suivant ces quelques conseils de prévention :

  • Conservez toujours une copie de vos fichiers les plus importants sur un autre support : dans le cloud, sur un autre disque hors ligne, sur une clé USB ou sur un autre ordinateur.
  • Utilisez un logiciel antivirus fiable et mettez-je à jour.
  • Ne téléchargez pas de programmes provenant de sources suspectes.
  • Lorsque vous recevez un mail, n’ouvrez pas la pièce jointe si vous ne connaissez pas l’expéditeur, même si celui-ci a l’air « important » et crédible.
  • Et si malgré ces précautions vous êtes victime d’un logiciel rançonneur, ne payez pas la caution !7

Vous disposez d’une solution innovante pour contrer des familles de ransomware non répertoriées sur le site et aider ainsi les victimes à récupérer leurs fichiers sans devoir céder aux exigences des criminels ? Europol wants to hear from you.