Une action policière de 48 heures contre la distraction au volant

Le mardi 17 et le mercredi 18 mai, la Police Fédérale de la route organise, en collaboration avec 110 zones de la Police Locale, la première action nationale contre la distraction au volant. Durant 48 heures, les services de police organiseront partout dans le pays des contrôles ciblant entre autres l'usage du GSM au volant. À travers cette action, la police entend faire réfléchir les conducteurs aux dangers de ces comportements. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 25 % des accidents de la route sont causés par de la distraction !

Durant deux jours, la Police Intégrée mènera, dans le cadre de l'action « Distraction au volant », de nombreux contrôles afin de sensibiliser les conducteurs à la nécessité de garder leur attention sur la route. Cette collaboration entre la Police Fédérale et la Police Locale fait suite à une action menée à titre d'essai, et avec succès, par la Police Fédérale de la route à l'automne 2021.

Malgré les kits mains libres prévus dans les véhicules, le téléphone portable est toujours utilisé au volant pour filmer, envoyer un message, trouver son chemin, etc… Et l'usage du GSM n'est pas la seule cause de distraction. D'autres comportements, comme se maquiller, se couper les ongles ou encore essayer de retrouver sa boîte à tartines contribuent à déconcentrer les conducteurs. Malheureusement, ce phénomène reste à l'origine de nombreux accidents qui pourraient être évités. Selon des études, entre 5 et 25 % des accidents de la route sont dus à la distraction au volant.

Des coups de fil à l'addition salée

Placer son GSM dans un support destiné à cet effet est la seule façon acceptable d'utiliser l'appareil (par exemple comme GPS) lorsque l'on conduit. Cette recommandation est d'ailleurs devenue il y a peu une obligation légale. Il est donc interdit de jeter des coups d'œil réguliers sur un GSM se trouvant sur le siège passager. Les conducteurs doivent pouvoir garder en permanence la pleine maîtrise de leur véhicule.

Le code de la route a été modifié en ce sens le 3 mars 2022. Cette modification de la législation a également eu pour effet que l'usage d'un appareil électronique mobile doté d'un écran, comme un GSM, constitue à présent une infraction du troisième degré (encore une infraction du deuxième degré avant mars 2022). Le montant de la perception immédiate est donc passé de 116 à 174 euros.

Mieux vaut être averti !

L'objectif de ces contrôles de police est non seulement de sanctionner les contrevenants, mais aussi de sensibiliser le public. L'action « Distraction au volant » est annoncée à l'avance, afin d'attirer l'attention des conducteurs sur cette problématique et de les faire réfléchir aux dangers de la distraction au volant.

La police espère ainsi que les usagers de la route garderont leurs yeux et toute leur attention sur la route. Moins elle devra infliger d'amendes pendant cette action, mieux ce sera !