Sécurité : Faites-vous comprendre !

Se faire comprendre sur la route, c’est l’une des bases de la sécurité, mais aussi de la mobilité. Pour cette raison, vous êtes nombreux à demander qu’on rappelle les principes de base à respecter pour annoncer ses intentions.

Pour les véhicules à moteur, on pense bien entendu à l’usage des clignotants. Ceux-ci doivent être utilisés pour annoncer toute manœuvre ou mouvement sur la chaussée. Par exemple, pour sortir d’un emplacement de stationnement, pour changer de bande, pour dépasser, pour changer de direction, ou pour quitter un rond-point, etc. Il faut non seulement les utiliser pendant la manœuvre ou le mouvement, mais aussi suffisamment à temps pour annoncer ceux-ci, sinon, c’est peu utile.

Pour un cycliste, le code prévoit d’utiliser un mouvement du bras. Mais le texte ajoute " si possible ". Car sur un deux-roues, il est parfois déconseillé de lâcher son guidon. Par exemple, si la route est glissante ou cahoteuse. Mais même si vous ne pouvez pas utiliser votre bras, il est possible de faire comprendre aux autres que vous avez l’intention de changer de direction. Si vous tournez la tête du côté où vous compter aller pour voir l’état du trafic derrière vous, ceux qui vous suivent en déduiront que vous allez probablement changer de trajectoire.

A pied aussi, il est bon de se faire comprendre. C’est bien évidemment avant de traverser que c’est le plus important. Faites comprendre par votre attitude générale que vous souhaitez traverser, même quand il s’agit d’utiliser un passage pour piétons. Par exemple, en vous positionnant le long du trottoir et en regardant dans les deux sens de circulation des véhicules. Rappelons que pour traverser, le code prévoit que le piéton doit tenir compte des véhicules en approche. C’est valable aussi sur les passages pour piétons non protégés par des feux, ce dont trop peu de piétons semblent tenir compte. Si " tenir compte des véhicules en approche " peut donner lieu à différentes interprétations, comprenez que vous ne pouvez pas vous engager sur la route si des véhicules risquent de ne pas pouvoir s’arrêter en toute sécurité pour vous laisser le passage, et ce, y compris, sur un passage pour piétons sans feux où vous bénéficiez de la priorité. Autrement dit, la priorité s’arrête où le bon sens commence…

Le fait d’annoncer vos intentions, que vous soyez conducteur ou piéton, est d’une grande importance pour votre sécurité. Dans pas mal de cas, cela favorise aussi la mobilité, comme quand on annonce sa sortie du rond-point aux conducteurs qui veulent y entrer. Mais n’oubliez pas non plus qu’annoncer ses intentions ne confère pas en soi la priorité quand vous n’en bénéficiez pas à la base.

 

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route