Surfons Tranquille: Itsme, une procédure plus sûre et qui simplifie la vie

Cette semaine, le commissaire Olivier Bogaert se penche sur la sécurisation de vos comptes et plus spécifiquement sur l’application Itsme. N’hésitez pas à réécouter sa chronique « Surfons Tranquille ».

Nous vous avons déjà délivré plusieurs conseils touchant à la sécurité de vos comptes et en particulier la résistance de vos mots de passe. Parmi eux : veiller à opter pour un mot de passe de plus de 12 caractères comprenant des minuscules, des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux. La validation en deux étapes comprenant un code SMS en fait aussi partie. Afin de vous garantir un maximum de sécurité, Olivier Bogaert vous invite également à installer l’application Itsme. « Son développement a été financé par le secteur bancaire et le secteur des télécoms pour devenir notre carte d’identité dans le monde numérique et sécuriser un maximum les procédures d’identification. Lancée en 2017, elle fait petit à petit son chemin puisqu’elle compte déjà 800.000 utilisateurs actifs dans notre pays et 55.000 s’y ajoutent chaque mois », explique le commissaire de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale dans sa chronique ‘Surfons Tranquille’. En tout,  plus de 2,7 millions de transactions sont validées mensuellement via Itsme.

Une combinaison d’informations

L’application vous offrira de nombreux avantages. « Itsme va notamment vous permettre de vous enregistrer facilement comme nouveau client auprès d’un commerçant, d’introduire une demande de documents dans votre commune ou encore, d’accéder à tous les services des administrations publiques comme TaxOnWeb ou encore MyPension. »

Les banques et les mutuelles vous permettent également d’utiliser cette application pour rendre vos procédures plus simples et rapides. « Concrètement, lorsque l’application est validée sur votre téléphone, pour vous identifier, vous n’aurez plus qu’à introduire le code secret à 5 chiffres que vous aurez créé. Et c’est la combinaison des informations de votre téléphone, de votre carte SIM et de votre code qui vont confirmer que vous êtes bien la personne concernée. Si l’un de ces éléments vient à manquer, votre identité sera bloquée », termine le commissaire.