Sécurité routière : Usagers de la route, gare à la chaleur !

Alors qu’on a déjà eu quelques épisodes de chaleur, évoquons la température et son influence pas toujours positive sur la sécurité routière. Car c’est triste à dire, mais en effet, la chaleur n’a pas que de bons côtés, et certainement en termes de sécurité routière. La première constatation est statistique : il y a plus d’accidents graves quand il fait très chaud. Jusqu’à 14% selon l’institut Vias. 

Photo by Julian Hochgesang on Unsplash

Clairement, on a remarqué que la forte chaleur donne des effets comparables à quelques verres d’alcool en termes de concentration, et elle favorise la venue de l’endormissement au volant. Notamment parce que les conducteurs dorment moins bien en cas de canicule, ils sont donc en déficit de sommeil au moment de prendre le volant.

Elle incite aussi certains motards à renoncer à une partie des équipements de sécurité, ou des cyclistes à négliger de porter un casque. La chaleur rend aussi les conducteurs plus irritables, ce qui n’est pas un bon état d’esprit pour rouler en toute sécurité.

Bien entendu, la canicule, on ne peut rien y faire pour l’éviter, mais que peut-on conseiller aux conducteurs alors ?

Avant de partir, pensez à prendre de l’eau en quantité suffisante pour pallier l’éventualité de bouchons importants. Et emportez un brumisateur si vous n’avez pas d’air conditionné.

Si vous n’avez d’autre choix que de garer votre voiture au soleil, utilisez un pare-soleil pour protéger votre pare-brise ou au moins un grand essuie pour le tableau de bord.

Vérifiez l’état général de votre véhicule et les niveaux avant le départ car le véhicule peut lui aussi souffrir de ces fortes chaleurs qui favorisent la surchauffe du moteur.

Et bien entendu, autant que possible, décalez vos trajets en dehors des heures les plus chaudes (notamment entre 12h et 16h).

Quant aux deux-roues, on peut ajouter de ne pas sacrifier les équipements de sécurité !

Pour les motards, la règle ne change pas, il faut se couvrir partout, été comme hiver. Il existe des équipements d’été qui protègent tout en étant très aérés. Et à vélo, même si le port du casque n’est pas obligatoire, ça reste un outil utile pour les chutes et là aussi, certains modèles de casques sont plus adaptés à la chaleur.

 

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route