Sécurité : Conseils pour le Brouillard

Ces dernières semaines, les sujets sont très liés à la saison, et ce n’est pas fini, puisque nous allons parler du brouillard, qui peut être plus fréquent à présent que pendant l’été. En cas de brouillard, la première idée qui vous vient en tête est d’allumer vos feux de brouillard. Mais attention, comme les feux de route, il s’agit de feux qu’il convient d’utiliser de manière à ne pas éblouir les autres usagers ! Et dites-vous aussi que vos feux de croisement suffiront à vous rendre visibles dans tous les cas où les règles ne vous autorisent pas à utiliser les feux de brouillard.

Sécurité : Conseils pour le Brouillard

Commençons par le plus facile, à savoir les feux de brouillard avant. Ils peuvent être utilisés en cas de brouillard, de chutes de neige ou de forte pluie. Et ils doivent être éteints quand ces trois circonstances météo ne sont plus présentes.

Pour les feux de brouillard arrière, c’est un peu plus compliqué. Le code nous dit que ceux-ci doivent être utilisés en cas de brouillard ou de chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 m environ ainsi qu'en cas de forte pluie. Ces feux ne peuvent être utilisés en d'autres circonstances.

Autrement dit, s’il pleut, il faut déjà une bonne drache comme on dit chez nous, et pour la neige et le brouillard, il ne suffit pas qu’il y en ait un peu pour pouvoir allumer les feux de brouillard arrière, mais il faut en plus que ce brouillard, ou cette neige qui tombe, rendent la visibilité vraiment difficile à plus de 100m environ. Plus encore qu’avec les feux de brouillard avant, il faut donc être attentif à les allumer à bon escient et à évaluer en permanence s’il est utile de les utiliser ou pas. Malheureusement, on constate souvent que des conducteurs laissent leurs feux de brouillard arrière, allumés alors que la visibilité est largement supérieure à 100m, ce qui est éblouissant pour les conducteurs qui les suivent !

Ceci dit, si savoir quand allumer ses feux de brouillard est important, il y a d’autres précautions à prendre dans ces circonstances. Principalement, il s’agit de ralentir et d’augmenter les distances de sécurité. Dans les faits, on constate souvent le contraire à cause de l’ " effet d’aspirateur " lié à la conduite dans le brouillard. C’est-à-dire que pour ne pas perdre de vue les feux arrière du véhicule devant soi, un conducteur a tendance à augmenter sa vitesse. Dans le même temps, l’automobiliste qui voit un véhicule se rapprocher de lui par l’arrière a tendance à accélérer de peur d’être heurté. C’est ainsi, qu’au lieu de ralentir, la vitesse des véhicules augmente en cas de brouillard, au lieu de diminuer. Bref, méfiez-vous de cet " effet d’aspirateur " par temps de brouillard !

 

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route