Poisson d'avril: Le langage des chiens policiers désormais traduit en temps réel!

Détection de drogue, d’explosifs ou même depuis peu du Coronavirus : les qualités exceptionnelles des chiens policiers ne sont plus à démontrer. Et pourtant, la Direction d’appui canin de la Police Fédérale vient encore de passer un cap supplémentaire sur le plan technologique grâce à la mise au point, par la Direction de l’information policière et des moyens ICT, d’un système de communication ultra-performant entre le maître-chien et son partenaire à quatre pattes. 

Grâce à un casque 3D équipé d’écouteurs intégrés et d’un système de type Microsoft Translator intégré à une IA (intelligence artificielle), un maître-chien peut non seulement visualiser à distance ce que son chien voit via la caméra intégrée sur le sommet de son crâne mais également interpréter en temps réel ce qu’il exprime par ses aboiements grâce à un casque équipé d’électrodes, un haut-parleur intégré au collier et la puissance du Raspberry Pi, un micro-ordinateur intégré au traducteur.  

L’interprétation de la langue canine est un secteur en plein développement depuis plusieurs années au niveau européen mais il s’agit ici d’une première en Belgique : jamais un maître-chien n’avait auparavant bénéficié d’un équipement aussi perfectionné pour mener à bien ses missions. 

Selon les experts du Centre d’appui canin, la qualité de la traduction est fiable à 95%. La portée du système permet par ailleurs au maître-chien de laisser plus de liberté à l’animal puisqu’il pourra capter ses messages à 500 mètres de distance. 

Pour rappel, le dernier gros succès enregistré par les maîtres-chiens de la Police Fédérale grâce au flair extraordinaire de quatre Berger Malinois est la découverte d’une demi-tonne de cannabis, dissimulée dans une cargaison de poissons fraîchement pêchés au large de Nieuport.