Journée de la Police Intégrée : entre tradition et innovation

Ce 7 décembre a eu lieu la Journée de la Police Intégrée, entre tradition et innovation #fier. Depuis 2018, la GPI commémore ce jour-là les membres du personnel décédés en et par le fait du service depuis l’entrée en vigueur effective de la réforme des polices le 1er janvier 2001.

Journée de la Police Intégrée : entre tradition et innovation

À deux endroits de notre capitale, ainsi que dans d’autres régions du pays, plusieurs initiatives alliant tradition et innovation ont été prises. Elles avaient toutes pour thème central la fierté d’appartenance et le dialogue avec le citoyen. Cette journée spéciale a plu tant aux citoyens qu’aux collègues et aux partenaires. 

Fierté d’appartenance 

Afin d’être en accord avec les valeurs de la Police Intégrée et de mettre l’accent sur l’attractivité et la digitalisation, le groupe de travail GPI « fierté d’appartenance » s’était fixé pour objectif de faire de la Journée de la Police Intégrée une journée de fierté alliant tradition et innovation. Une meilleure communication et de meilleures relations avec les citoyens contribuent à cette fierté d’appartenance. C’est pourquoi certaines activités étaient également prévues pour monsieur et madame Tout-le-monde en ce 7 décembre. 

« L’authenticité et l’accessibilité, ainsi que la mise en évidence de l’aspect humain de la fonction, voilà ce qui constitue l’essence même de cette Journée de la Police Intégrée. » 

Pour célébrer le 25e anniversaire de la Police Intégrée (la loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré, structuré à deux niveaux), quatre thèmes principaux ont été mis en avant. Nous avons résumé pour vous chaque thème et les initiatives qui y étaient associées. 

(1) Partenariats et participation citoyenne 

Après l’ouverture officielle par le commissaire général a.i. de la Police Fédérale et le chef de corps de la Police Locale de Bruxelles CAPITALE Ixelles, les partenaires et collègues de la GPI ont pu participer à une visite interactive à l’hôtel de ville de Bruxelles, de 9h30 à 12h30. Une série de bonnes pratiques en matière de service à la population ont été présentées sur la base d’exemples de partenariats.  

Un stand commun de la Police Judiciaire Fédérale (PJF) du Limbourg, des unités spéciales de la Police Fédérale et de la Défense a permis aux visiteurs de se projeter quelques instants dans le monde virtuel grâce à des lunettes RV. Dans leur XR Lab , il était possible de se déplacer dans un environnement virtuel mais fidèle à la réalité. Deux stands intégrés avaient également été installés : un stand présentant le tout nouvel avatar de la GPI et un stand de recrutement. Le public a pu rencontrer un certain nombre de partenaires de la Police Fédérale, tels que Belgian Cycling et Judo Belgium, qui défendent les mêmes valeurs et les mêmes intérêts que la police.  

Plusieurs zones de la Police Locale, de différentes régions du pays, étaient représentées. Elles ont exposé les bonnes pratiques de leur zone de police dans leurs stands magnifiquement aménagés. 

Le Comité de direction de la Police Fédérale, la Commission Permanente de la Police Locale, plusieurs chefs de corps et le DG Sécurité et Prévention du SPF Intérieur, Filip Willekens, étaient également présents. 

En plus d’autres partenaires de la GPI - tels que Bruxelles Prévention & Sécurité - plusieurs ambassadeurs ont également assisté à l’événement : un membre de la Police Fédérale, l’inspecteur principal Dimitri Goncalves Gonzalez de la Direction de la sécurisation (DAB), et deux de la Police Locale : le « flic cycliste » David Stevens (zone de police Bruxelles CAPITALE Ixelles) et l’inspecteur Sami Martin (zone de police Bruxelles-Ouest). Le public a pu les rencontrer dans la Salle des Mariages. Celles et ceux qui le souhaitaient ont même pu prendre un selfie. 

Sur la Grand-Place, devant l’hôtel de ville, étaient exposés un véhicule (technoprévention) de la zone de police PolBruno ainsi qu’un VW Transporter du team Drones du Corps d’intervention de la Police Fédérale (CIK). Le team a fait décoller un drone et l’a fait voler dans les salles de l’hôtel de ville, puis fait atterrir en toute sécurité.  

Un grand merci à la Ville de Bruxelles pour l’organisation de cet événement ! 

(2) Tradition et innovation 

Toujours à l’hôtel de ville de Bruxelles, en cours d’après-midi dans la Salle des Milices, Manneken-Pis s’est vu remettre un nouvel uniforme de police. C’est la toute première fois que ce petit bonhomme portait un uniforme GPI. Cet uniforme spécial a été confectionné via de l’upcycling dans une entreprise de travail adapté. 

Le discours d’ouverture de Marc Guebel, président de l’Ordre des Amis de Manneken-Pis, a été suivi d’une allocution du bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, et d’un discours du commissaire général a.i. de la Police Fédérale, Eric Snoeck, ainsi que du chef de corps de la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles, Michel Goovaerts. Cette « fête de la GPI » s’est déroulée dans une ambiance très conviviale. 

Après les discours, la ministre de l’Intérieur a offert le 1139e costume du célèbre petit garçon à la Ville de Bruxelles. La partie officielle à l’hôtel de ville s’est clôturée par un verre. Les autorités ont d’abord pris soin de signer le Livre d’or avant de se rendre au Manneken-Pis pour dévoiler publiquement son costume. Un accompagnement musical par Pandore, la Société royale musicale de la Police Fédérale a été assuré tout au long du trajet. De nombreux touristes ont pu découvrir le nouvel uniforme de notre « ket »... et s’écarter juste à temps pour ne pas être mouillés. 

(3) Commémoration 

Dans l’après-midi, un moment de commémoration a été organisé au Polis Center à Bruxelles pour tous les collègues de la Police Intégrée qui ont perdu la vie en service et par le fait du service depuis l’entrée en vigueur de la réforme des polices en 2001. Des membres de la famille des défunts et une délégation de collègues se sont réunis devant le Wall of Memory pour commémorer ces 31 femmes et hommes. De nombreuses autorités et personnalités ont participé à la cérémonie. Plusieurs discours ont été prononcés (par la ministre de l’Intérieur, le ministre de la Justice, le commissaire général a.i. de la Police Fédérale et le chef de corps de la zone Bruxelles CAPITALE Ixelles) et des fleurs ont été déposées au pied de la plaque commémorative à l’extérieur. 

(4) Dialogue citoyen-police  

Toujours au Polis Center, le film « Poulet Frites » a été projeté dans la soirée, suivi d’un débat entre des collègues policiers et le grand public. Le DGJ a.i. et le chef de la zone de police Polbruno se sont chargés d’introduire le débat. Les échanges entre le panel d’orateurs suivant a donné lieu à un dialogue très constructif : le commissaire divisionnaire Jean-Michel Le Moine de la PJF de Bruxelles, la commissaire divisionnaire Delphine Schelpe de la zone de Police Locale Midi, l’inspecteur principal Dimitri Goncalves Gonzalez de la Direction de la sécurisation (DAB) de la Police Fédérale et l’aspirant commissaire Jurgen Willems de la zone de Police Locale Bruxelles CAPITALE Ixelles. Les quelque 40 participants sont rentrés chez eux satisfaits vers 22h30. 

Merci beaucoup à toutes les personnes qui ont participé à l’organisation de cette magnifique journée : la Commission Permanente de la Police Locale, la Direction de la communication, la Direction générale de la police judiciaire et la zone de Police Locale Bruxelles CAPITALE Ixelles. Un grand merci également à toutes les directions qui ont participé et apporté leur appui à cet événement, notamment la Direction de la logistique.