Classic 21 Sécurité : Usagers faibles, le point sur quelques nouvelles règles

Au printemps dernier, plusieurs modifications sont intervenues dans notre Code de la route, et toutes concernent la circulation des usagers faibles, cyclistes et piétons. Par exemple, la loi assimile désormais les utilisateurs de tricycles ou de quadricycles non motorisés de moins d’1m de large à des vélos. Si vous ne voyez pas bien ce que ça change, voici une petite explication.

A la base, si tous les vélos sont des cycles, tous les cycles ne sont pas des vélos. C’est le cas des tricycles ou des quadricycles. Ces cycles à 3 ou 4 roues reviennent à la mode, principalement dans les villes, soit pour le transport de choses, par des livreurs par exemple, soit pour transporter de jeunes enfants.

Mais les utilisateurs de ces tricycles et quadricycles n’avaient pas les mêmes facilités de circulation que les cyclistes et ne pouvaient pas, par exemple, rouler sur un chemin réservé comme le RAVeL ou sur une piste cyclable. Pas plus qu’ils ne pouvaient remonter un sens unique limité ou rouler dans une rue piétonne ouverte aux cyclistes. Désormais, et pour autant que leur engin ne soit pas plus large qu’1m, l’utilisateur se comportera donc comme un cycliste, avec les mêmes droits et devoirs !

Parmi les autres nouveautés, citons aussi le fait que les utilisateurs de speed pedelec, à savoir les vélos électriques dont l’assistance fonctionne jusqu’à 45 km/h, peuvent rouler à deux de front dans les mêmes conditions que les cyclistes, à savoir, en agglomération, tant que le croisement reste possible, et hors agglomération, tant qu’un autre véhicule n’approche pas par l’arrière.

Et puisqu’on parle de vélos hors agglomération, signalons qu’il faut désormais laisser 1m50 entre son véhicule et le cycliste qu’on dépasse, pour 1 m en agglomération. En laissant plus de place lors du dépassement quand on roule plus vite, on sécurise le cycliste.

On a aussi modifié une règle qui vise les jeunes cyclistes. Ainsi, désormais, les cyclistes âgés de moins de 10 ans peuvent emprunter en toutes circonstances les trottoirs et les accotements en saillie. Auparavant, dès qu’ils avaient 9 ans, les cyclistes devaient quitter le trottoir en agglomération. A présent, c’est dès qu’ils ont 10 ans. Avec un an de plus, les jeunes gagnent en maturité bien entendu, mais aussi en connaissances pratiques et théoriques, puisque c’est à cet âge que sont données les formations du brevet cycliste dans la plupart des écoles.

Enfin, concernant les piétons, ceux-ci ne doivent plus marcher plus de 20 m pour se rendre devant un passage pour piétons, au lieu de 30 m auparavant. Ceci dit, il reste vrai qu’il est toujours plus intéressant d’utiliser un passage pour piétons quand il y en a un, même s’il est à plus de 20 m.