Classic 21 Sécurité : Un PV vitesse sans radar ?

Des internautes envoient souvent des questions par mail à la Police Fédérale. En voici une qui nous semble intéressante : " Je voudrais savoir si un agent de police ou tout autre représentant de l’ordre peut me verbaliser pour excès de vitesse SANS flash ou autre appareil de mesure. Plus précisément, peut-on verbaliser un usager sur le fait qu’une voiture banalisée de la police l’a suivi et "constaté" qu’il dépassait la vitesse maximum autorisée et ce sur une distance d’1km ? ".

C’est une question qui sent le vécu, mais oui, en effet, c’est possible d’être verbalisé, sans radar ou autre appareillage de mesure, par des véhicules anonymes de la police qui sillonnent les routes à la recherche d’infractions diverses.

Dans le cas présent, les agents utilisent le compteur de leur véhicule et vérifient la vitesse d’un usager pressé, généralement sur un bon kilomètre pour éviter toute contestation. Le compteur des véhicules qui servent à ces contrôles est étalonné régulièrement pour pouvoir faire une mesure correcte de la vitesse, et les agents savent donc de manière assez précise à quelle vitesse roule l’usager qu’ils suivent. Ceci dit, malgré cela, une marge de tolérance généreuse en votre faveur est d’office appliquée par l’agent, là aussi pour éviter les contestations. Voilà aussi pourquoi les véhicules anonymes s’intéressent avant tout aux gros excès de vitesse.

En plus du contrôle avec un compteur, je rappelle qu’un agent de police peut aussi verbaliser de visu un usager pour vitesse inadaptée.

A force de parler de limitations de vitesse, on en oublie souvent que l’usager doit aussi adapter sa vitesse aux circonstances générales et ne rouler ni trop vite, ni trop lentement par rapport à la situation du moment. En d’autre mot, on peut très bien rouler trop vite tout en respectant la limitation de vitesse. Tout comme on peut aussi rouler trop lentement sans raison valable.

Dans un cas comme dans l’autre, un agent peut rédiger PV, et cela se produit régulièrement. Bien entendu, dans ce cas, l’agent expliquera dans son PV les raisons qui l’ont conduit à estimer que la vitesse d’un conducteur est soit trop lente, soit trop rapide.