Surfons Tranquille : comment se protéger au mieux des fake news ?

Alors que les élections du 26 mai se profilent, le commissaire Bogaert revient sur les risques de manipulation d’informations. Dans sa chronique Surfons Tranquille, il présente un guide relatif à la sécurité numérique.

Dans moins de trois mois, vous devrez vous rendre aux urnes pour le prochain scrutin. Qui dit élections dit risque de manipulation d’informations. En point de mire : les fake news. La Sureté de l’Etat a elle-même organisé il y a peu une réunion avec les présidents de partis pour leur communiquer une série de conseils afin de s’en prémunir. « Cette mise en garde s’appuie sur les situations rencontrées lors des élections présidentielles américaines de 2016 mais également en France, avec des mails de l’équipe de campagne du président Macron qui avaient été diffusés après un piratage », rappelle le commissaire Olivier Bogaert, de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale.

Dans sa chronique Surfons Tranquille, il relaie les conseils de la sureté de l’Etat, repris dans un guide sur la sécurité numérique élaboré en collaboration avec le Centre pour la Cybersécurité Belge. « Parmi les conseils, ceux qui concernent les bonnes pratiques liées aux réseaux sociaux, qui sont devenus incontournables pour une personnalité publique qui va les utiliser pour communiquer avec le citoyen. »

Des conseils qui peuvent aussi s’avérer bénéfiques pour les citoyens. « Des comptes de citoyens, apparemment ordinaires, sont créés par des structures qui vont ensuite les utiliser pour partager des commentaires suite, par exemple, à la déclaration d’un candidat. Une méthode qui va permettre la diffusion de fausses informations », prévient Olivier Bogaert.

 

Quels sont les conseils délivrés par la Sureté de l’Etat ?

Vérifier les informations avant de les commenter ou de les partager. Voici le premier conseil délivré par la Sureté de l’Etat. « Vous devez être conscients que si vous réagissez en lisant ou en commentant une publication, les algorithmes du réseau social sur lequel vous êtes connectés vont vous proposer des contenus allant dans le même sens. Ce qui va vous conforter dans votre perception », explique le commissaire.

Parmi les autres recommandations, on retrouve aussi l’utilisation d’une adresse mail spécifique pour vous connecter aux réseaux sociaux, ou encore la vérification des paramètres de sécurité de votre profil après la mise à jour de vos applications.

 

Vous pouvez retrouver la brochure complète sur :

www.vsse.be/sites/default/files/surferensecurite-light.pdf

 

Réécoutez la chronique Surfons Tranquille d’Olivier Bogaert :