Sécurité Routière : Ronds-points

Il est grand temps de revenir sur le sujet des ronds-points, sujet qui intéresse toujours, parce que la circulation y pose régulièrement des soucis. 

Ronds-points

En effet, on a souvent des accrochages et des situations tendues dans les ronds-points, et nous redonnons les règles et conseils d’utilisation, sans émettre de jugement sur leur adéquation quant à  l’aménagement de certains ronds-points. En tout cas, c’est surtout dans les ronds-points à plusieurs bandes de circulation qu’il y a des soucis, c’est ce qu’on constate tous les jours. 

Premièrement,  aborder un rond-point, ça se prépare. La première chose à faire est de choisir la bonne bande d’accès afin d’éviter d’avoir des manœuvres délicates à effectuer dans le rond-point par la suite. Ainsi, il est recommandé d’aborder le rond-point sur la bande de droite si on sort à la première ou à la deuxième sortie ou si on ne sait pas quelle sortie sera la bonne. La bande d’accès de gauche est plutôt recommandée à ceux qui savent qu’ils ne sortiront pas avant la 3e sortie.  

Deuxièmement, rappelons qu’il est important de  modérer sa vitesse pour aborder un rond-point. Tout d’abord, parce que vous n’avez pas la priorité pour y accéder. Un autre raison pour modérer votre allure, c’est  que si votre vitesse est trop élevée, vous aurez du mal à tenir dans le rond-point une trajectoire correcte et vous risquez davantage de surprendre les autres usagers car vous ne pourrez pas annoncer à temps vos intentions. Et il y a aussi des usagers faibles qui circulent dans et autour des ronds-points.    

Mais pourquoi recommande-t-on d’utiliser la bande d’accès de gauche si on sort seulement à 3e sortie ?  

Parce que sortir du rond-point en étant entré par la bande de gauche nécessite d’effectuer deux manœuvres séparées, avec une pause entre les deux.  Vous devez clignoter une première fois à temps pour annoncer que vous allez vous rabattre à droite, faire ensuite ce rabattement, et ensuite, comme tout usager qui veut virer à droite, clignoter une deuxième fois pour annoncer votre sortie. Ce sont bien là deux manœuvres distinctes puisque le code de la route impose à un conducteur qui veut virer à droite d’avoir au préalable serré à droite. Couper une ou plusieurs bandes d’un coup pour sortir d’un rond-point, comme on le voit souvent, est donc contraire au Code. De plus, il s’agit d’une manœuvre, et donc, ça vous enlève toute priorité sur les usagers qui circulent sur la bande que vous allez couper. En sortant à la troisième sortie, vous disposerez généralement du temps nécessaire pour faire ces deux manœuvres consécutives. C’est plus compliqué si vous allez tout droit dans le rond-point.  

Un mot sur les cyclistes, qui bénéficient, dans les ronds-points, d’une dérogation au fait de serrer à droite.  Sauf s’il y a une piste cyclable à disposition, les cyclistes peuvent en effet choisir, comme les autres usagers, de rouler là où ça les arrangent le mieux dans un rond-point. Cette dérogation doit leur permettre d’occuper une place bien visible dans le rond-point pour éviter de se faire couper la route par les usagers motorisés.  

En résumé,  il est bon d’aborder un rond-point à vitesse modérée. S’il y a 2 bandes d’accès, on évite d’utiliser la bande de gauche si c’est pour sortir du rond-point à la première ou à la deuxième sortie.   Et bien entendu, on annonce ses intentions de changement de bande ou de sortie en clignotant à temps. 

Commissaire Olivier Quisquater

Police de la Route

 

En savoir plus?

  • Plan national de sécurité 2022-2025 - Le sujet de cet article s’inscrit dans la lutte contre le phénomène Sécurité routière