Sécurité : La zone bleue en pratique

Même s’il n’y a probablement plus aucun endroit en Belgique où la police contrôle les stationnements à durée limitée, nous trouvons utile de vous rappeler les règles de base en la matière. On revoit aujourd’hui la zone bleue. Et nous ne nous intéressons qu’aux conducteurs qui ne disposent pas d’une carte de riverain ou d’une carte communale de stationnement.

Sécurité : La zone bleue en pratique

Tout d’abord, si vous entrez dans une zone bleue quand elle est active et que vous stationnez un véhicule automobile, un cyclomoteur à quatre roues, un tricycle à moteur ou un quadricycle à moteur, vous devrez apposer sur la face interne de votre pare-brise, ou à défaut, sur la partie avant du véhicule, un disque de stationnement. Ce disque doit être apposée de manière bien visible.

Vous voyez tout de suite que les conducteurs de motos et d’autres deux roues ne sont pas concernés par la zone bleue.

Ne sont pas concernées non plus, les personnes qui disposent de la carte officielle de stationnement pour personnes handicapées. Cette carte doit être correctement placée derrière le pare-brise. Rappelons que le véhicule doit être soit conduit par le titulaire de la carte, soit celui-ci doit être transporté effectivement dans ce véhicule. Un membre de la famille ne peut donc pas utiliser la carte d’une personne handicapée qui lui est proche pour aller faire des courses tout seul.

Dans une zone bleue, vous pouvez aussi vous garer sans limite de temps et donc sans disque devant votre accès carrossable, pour autant qu’une reproduction de votre immatriculation soit placée à cet accès carrossable.

Pour tous les autres, sauf mention contraire sur la signalisation, le disque s’utilise de 9h à 18h du lundi au samedi. Mais la signalisation déroge souvent à cet horaire, pensez à la lire convenablement. Une fois garé, on place la flèche sur le cran horaire qui suit le moment de son arrivée, et on peut alors rester 2h. Là-aussi, le gestionnaire de voirie peut décider d’une autre durée et le mentionner sur le signal de zone bleue. Par exemple, s’il s’agit d’une zone bleue limitée à une heure de stationnement et que vous arrivez à 9h15, vous placez alors la flèche sur 9h30, et vous devez avoir quitté l’emplacement à 10h30. Il est interdit de falsifier ou de changer les données du disque pour laisser son véhicule garé au même endroit plus longtemps.

Pour l’utilisation du disque, la loi parle bien de stationnement, pas d’arrêt. Quand on est à l’arrêt, par exemple pour reprendre un colis à la poste, on ne doit pas donc pas utiliser le disque. En pratique, il vaut cependant mieux le faire pour éviter de devoir contester une éventuelle redevance, ce qui est rarement une partie de plaisir si vous ne disposez pas d’éléments de preuve tangibles.

Dernière remarque. Concernant le modèle de disque, nous parlons bien ici du disque bleu à une seule fenêtre, et pas de l’ancien modèle à deux fenêtres qui était valable jusqu’au début de ce siècle. Si vous utilisez l’ancien disque, vous serez sanctionné.      

 

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route