Sécurité : Comment respecter une limitation de vitesse très basse ?

Parmi les gros changements de ce début 2021, il y a le passage à 30 km/h pour la plus grande partie des voiries de la Région de Bruxelles-Capitale. On ne va pas revenir sur les avantages et les inconvénients de cette diminution de la vitesse maximale autorisée, c’est de toute façon un peu tard pour ça. Par contre, on peut certainement vous donner quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Tout d’abord, il est bon de savoir que le Code de la route a été modifié et que le 30 km/h est donc la règle générale sur tout Bruxelles. Il ne faut donc pas de signaux routiers pour le rappeler, même si la Région en a quand même placés. On a donc pour la vitesse hors autoroutes 3 régimes différents selon que l’on est en Flandre, à Bruxelles ou en Wallonie. Ce sont là les conséquences de la régionalisation partielle du Code de la route, chaque région peut fixer ses limitations hormis pour les autoroutes qui la traversent.

Donc, à Bruxelles, vous roulez à 30 km/h maximum sauf si un panneau vous autorise à rouler plus vite ou vous impose de rouler encore plus lentement. Plus lentement, c’est par exemple quand vous entrez dans une zone résidentielle, où la limite est 20 km/h. Plus vite, c’est le cas sur les plus grands axes comme l’avenue de Tervueren ou le boulevard Général Jacques, des panneaux y sont placés à chaque carrefour pour vous autoriser à rouler plus vite, jusqu’au prochain carrefour.

Sur toutes les autres routes, sans signaux de vitesse, c’est donc 30 à l’heure maximum, ce qui est bien entendu plus contraignant que 50 km/h. La technologie peut alors vous venir en aide. Si votre véhicule est relativement récent, il est peut-être équipé d’un régulateur et/ou d’un limiteur de vitesse. En ville, le régulateur est peu recommandé, mais le limiteur peut par contre vous faciliter grandement le respect de la limitation et vous tranquilliser l’esprit. Ces outils ont souvent comme plancher 30 km/h, ça tombe bien. Utilisez-les dès que vous entrez en zone 30. Autre possibilité, les GPS ou les applications mobiles qui vous donnent des informations routières. Ceux-ci ont aussi très souvent une fonction qui peut vous avertir par un signal sonore ou visuel quand vous dépassez la vitesse maximale autorisée. Pensez à l’activer. Attention, pour votre GPS, une mise à jour sera nécessaire pour que la nouvelle donne bruxelloise lui soit connue… Pour les applications mobiles, les adaptations se font par l’opérateur dans un délai généralement assez court, mais méfiez-vous tout de même dans un premier temps.

Si toutes ces technologies ne vous parlent pas, n’est-ce pas le bon moment pour enfin vous y intéresser ? Sinon, il ne vous restera qu’à surveiller davantage votre compteur en circulant à Bruxelles. Vous finirez de toute façon par devoir vous habituer à ce nouveau rythme…

Commissaire Olivier Quisquater
Police de la Route