Méfiez-vous des prétendus dédommagements financiers

Notre téléphone reste une cible pour les arnaques. Le commissaire Bogaert revient sur un stratagème bien huilé : des escrocs se font passer pour un cabinet d’avocats et prétendent vous dédommager suite à une condamnation de sociétés pour… appels intempestifs. Méfiance!  

Méfiez-vous des prétendus dédommagements financiers

Les escrocs ne cessent de se réinventer. Ces derniers temps, certains se servent des appels à outrance de sociétés pour nous piéger. Ils se font passer pour un cabinet d’avocats ou une grande institution et utilisent l’intelligence artificielle vocale pour transformer leur voix. « Lors de l’appel, l’interlocuteur vous informe qu’une condamnation visant des sociétés qui vous contactent régulièrement par téléphone, a été validée par un tribunal. Il vous précise que vous avez été destinataire de très nombreux appels et que votre numéro a été découvert dans les listings des sociétés concernées. Vous avez donc droit à une indemnité », nous détaille le commissaire Olivier Bogaert.  

Pour en bénéficier, vous devez au départ simplement communiquer votre numéro de compte, ce qui n’éveille pas spécialement votre méfiance. « Cela aurait sans doute été différent s’il vous avait demandé l’envoi d’argent, par exemple, via Western Union », ajoute notre spécialiste en cybersécurité. 

La mauvaise surprise arrive… 

Votre interlocuteur vous recontacte peu de temps après en vous indiquant que le paiement sera effectué mais que vous devez pour cela confirmer que vous êtes bien titulaire du compte communiqué. « Pour ce faire, vous devez vous munir de votre digipass et il vous dicte une série de chiffres à introduire. Il insiste sur la sécurité de votre code PIN à ne jamais communiquer et vous demande le résultat. Il vous remercie et vous confirme un versement rapide. » 

Sauf qu’en consultant le solde de votre compte, la surprise est de taille : vous découvrez qu’il a été débité de la somme annoncée. 

Concrètement, comment les escrocs ont-ils procédé ? « Lors de ce second appel, après avoir installé sur un smartphone ou une tablette l’application correspondant à votre banque, ils ont pu accéder à votre compte via le code que vous avez fourni lors de l’appel que nous nommerons digipass. Et là, ils ont pu générer le virement permettant de retirer la somme que vous étiez censé recevoir sur votre compte. » 

Le conseil à toujours garder en tête ne change pas : ne communiquez jamais un code généré par votre digipass !