Lettre ouverte du top de la police : « Solidarité, sérénité, maturité »

Les images marquantes de certaines interventions policières circulent de par le monde et éveillent, à juste titre, des réactions indignées. Nous aussi, à la police, sommes indignés.

Cependant, si nous pouvons et devons en être indignés, évitons de généraliser ou de transposer, sans nuances, les faits qui se sont déroulés ailleurs à notre pays et notre organisation policière, son fonctionnement et ses collaborateurs. Ces derniers temps, la police a, par d’aucuns, été associée à « violence et racisme ». Nous observons en outre que cette tendance prend parfois la forme d’une incitation à la violence physique ou verbale envers la police et nos concitoyens. Ceci est inconcevable et inacceptable, tout comme l’est l’usage d’une contrainte illégitime ou de propos inappropriés par la police. Disons-le une fois pour toutes !

Les services de police sont les garants de la sécurité de notre société dans toute sa diversité, de la protection des citoyens et de la préservation de leurs droits et libertés. Cette mission, nous l’assurons dans le cadre légal et avec la juste proportionnalité. Nous y veillons et rendons compte en toute transparence à nos autorités ainsi qu’aux différentes instances de contrôle.

Cela vaut également en matière de racisme. À ce sujet, nous voulons l’affirmer très clairement : il n’y a pas de problème structurel de racisme au sein de la police. Les propos et comportements racistes n’ont, par ailleurs, pas leur place à la police et les cas individuels font l’objet de suites judiciaires ou disciplinaires. En outre, certains signaux et perceptions laissent à penser qu’il nous faut poursuivre le travail entamé en termes de culture.

Notre politique vise à permettre d’aborder ouvertement les choses, à poursuivre le dialogue, et même à l’intensifier là où c’est nécessaire. Les collègues doivent oser s’interpeller immédiatement les uns les autres en cas de comportement contraire à nos règles, à nos valeurs et à notre code de déontologie. Par ailleurs, en tant qu’organisation moderne, la police ne doit pas uniquement avoir le regard tourné vers elle-même. Elle doit également faire preuve de la maturité nécessaire pour être à l’écoute de tous les acteurs externes concernés. Leurs éventuelles recommandations méritent également toute notre réflexion et appellent un débat argumenté. Nous entendons en effet être une organisation ouverte, respectueuse de chacun. Et ce respect, nous l’attendons aussi à l’égard de nos collègues. L’engagement sans limite de nos policiers et policières au service de la société, dans des circonstances souvent peu enviables, mérite ce respect.

Puisse la présente lettre être une invitation à faire face, ensemble, au contexte d’aujourd’hui et de demain dans un esprit de confiance réciproque, en toute sérénité et avec respect mutuel.

Nous avons toute confiance en nos collègues et en la population.

Signature CG Signature CPPL