La Police Intégrée et la Kazerne Dossin renouvellent leur accord de coopération

En cette Journée internationale des droits de l’homme, la Kazerne Dossin et la Police Intégrée donnent un souffle nouveau à leur coopération en signant un nouvel accord de coopération.
 

Dossin kazerne

Depuis 2014, la coopération entre la Police Intégrée et la Kazerne Dossin n’a cessé de se renforcer. Outre la formation classique « Holocauste, police et droits de l’homme (HPD) », une formation HPD spécifique à l’intention des dirigeants et une formation axée sur la polarisation ont aussi vu le jour. En tout, 11 197 membres de la police ont suivi la formation HPD à la Kazerne Dossin. Certains d’entre eux en tant qu’aspirants dans le cadre de la formation de base, d’autres pour élargir leurs connaissances à un stade ultérieur de leur carrière. Pas moins de 440 membres de la police ont déjà suivi la formation axée sur la polarisation.  

Le nouvel accord s’inscrit dans le prolongement de cette coopération, devenue organique au fil du temps, et décrit pourquoi et comment la Police Intégrée et la Kazerne Dossin entendent unir leurs efforts. L’accord, qui prévoit une concertation structurelle sur une base annuelle, sera assorti d’un plan pluriannuel de politique visant à concrétiser davantage encore la coopération.

Verlinden

Ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden : « En cette Journée internationale des droits de l’homme, je confirme l’accord de coopération entre la Police Intégrée et la Kazerne Dossin. Le racisme et la discrimination n’ont leur place ni dans notre société, ni à la police. Nos services de police veillent, entre autres, à ce que les droits de l’homme, qui constituent les fondements de notre société, soient respectés. L’intégrité et la diversité constituent par conséquent d’importantes pierres angulaires de notre service au citoyen. Nous montrons également le bon exemple dans le cadre du recrutement, en prêtant une plus grande attention à la diversité. Nous veillons à ce que la police soit représentative de la société au service de laquelle elle œuvre. »   

Le directeur général Tomas Baum souligne également cet enjeu sociétal : « Pour la Kazerne Dossin, la coopération avec la police demeure un moyen particulier de rendre les aspects historiques constamment pertinents pour notre société. Le respect des droits de l’homme demande de s’entretenir activement : aujourd’hui, il ne va pas de soi. »

De Mesmaeker