Classic 21: Sécurité : Des vacances inhabituelles…

Ce n’est pas faux de dire que le coronavirus aura changé pas mal de choses pour nous cette année. Traditionnellement, la dernière rubrique de juin est consacrée aux départs en vacances. On vous y rappelle les consignes de sécurité pour de longs trajets. Si certains d’entre vous prendront sans doute la route pour aller loin, ce sera certainement en rangs moins serrés que les autres années.

Pour eux, les conseils de base sont toujours les mêmes : vérifier avant de partir que le véhicule est en ordre de marche, bien préparer son itinéraire, partir reposé, faire des pauses régulières, se prémunir des effets de la chaleur, se méfier du poids inhabituel de son véhicule, et respecter les règles du Code de la route, particulièrement celles concernant la vitesse et les distances de sécurité.

Mais nombre d’entre vous vont sans doute privilégier des vacances moins loin, voire, ne quitteront pas la Belgique et se rendront à la mer ou dans les Ardennes.

Ça fera donc plus de monde sur nos routes touristiques, et du monde de toutes sortes : automobilistes, motards, cyclistes, piétons, cavaliers, sans oublier les agriculteurs !

Si on veut que les statistiques de sécurité routière belges de juillet et d’août ne s’affolent pas, il va falloir que tout ce petit monde d’autodiscipline ! Aucun usager ne pourra se permettre de circuler égoïstement, en se croyant seul au monde, sous peine de prendre des risques pour lui-même comme pour les autres. Les conducteurs de véhicules lourds ou rapides devront se dire que des marcheurs, par exemple, pourraient se retrouver au détour de n’importe quel virage de n’importe quelle route de campagne. Quant aux habitants des petits villages, ils n’aiment pas plus que vous que l’on roule trop vite dans leur rue, ça leur fait peur aussi ! L’activité des agriculteurs ne sera pas non plus suspendue pour les vacances, et leurs engins lourds et encombrants peuvent se révéler dangereux pour le conducteur inattentif ou trop rapide. Les usagers les plus faibles détiennent aussi une part de responsabilité dans leur propre sécurité. Un piéton sera généralement plus en sécurité en marchant face au trafic. Un motard ou un cycliste veilleront par exemple à ne pas déborder sur l’autre côté de la chaussée dans les virages, surtout s’il n’y a pas de visibilité. Le plaisir de prendre les courbes d’une route sinueuse se pratique sur 50% de sa largeur, et pas au-delà, sous peine d’accident frontal !

Ce ne sont là que quelques exemples de comportements à adopter ou à éviter, mais ce sont des exemples choisis dans les causes habituelles d’accidents en période touristique.