Classic 21 Sécurité : Cyclistes en groupe, mais pas n'importe comment…

Un sujet polémique très courant sur les réseaux sociaux concerne la manière de rouler des cyclistes en groupe. Et plus particulièrement, le fait de rouler de front. D’emblée, précisons que les cyclistes en groupe peuvent souvent rouler de front, mais pas toujours, et pas n’importe comment. ''Pas n’importe comment'', ça veut surtout dire à deux de front, et pas davantage, ce qui permet de se remettre facilement en file indienne si nécessaire. Quant au quand, il faut différencier différentes situations.

En agglomération, les cyclistes peuvent rouler à deux de front. Mais si le croisement est impossible, ils doivent se remettre en file indienne le temps de se croiser. En dehors d’une agglomération, les groupes de 2 à 14 cyclistes peuvent aussi rouler à 2 de front, mais doivent par contre aussi se mettre en file à l’approche d’un véhicule venant de l’arrière, ce qui n’est pas toujours respecté par ces petits groupes. Attention, s’il y a une piste cyclable, les groupes de 2 à 14 cyclistes doivent aussi l’emprunter plutôt que la chaussée.

Par contre, les groupes de 15 à 150 cyclistes ne sont pas tenus d’emprunter les pistes cyclables et peuvent rouler en permanence à deux de front sur la chaussée, qu’ils roulent ou pas en agglomération. Cette possibilité n’est valable qu’à condition pour les cyclistes de rester groupés.

La règle s’arrête à des groupes de 150 cyclistes, car les groupes plus grands sont tout simplement interdits sur nos routes. S’il y a plus de 150 participants à une balade vélo, il faut donc scinder le groupe pour ne pas dépasser la barre des 150 cyclistes. Rappelons qu’il est possible d’utiliser des capitaines de route et un ou deux véhicules d’escorte pour les groupes de 15 à 50 cyclistes, alors qu’il est obligatoire d’avoir des capitaines de route pour les groupes de plus de 50 cyclistes jusqu’à 150, et des véhicules d’escortes à l’avant et à l’arrière du groupe. Les capitaines de route ont le droit d’interrompre le trafic dans les carrefours non équipés de feux, et vous devez obéir à leurs indications données à l’aide d’un signal C3.

Pour conclure, rappelons que la courtoisie mutuelle est vivement recommandée. Les cyclistes, par exemple, ne doivent pas s’octroyer plus de droits qu’ils en ont, et les automobilistes doivent prendre patience en présence de cyclistes en groupe et ne pas tenter de dépassements risqués. Ils doivent aussi se souvenir que rouler de front pour les cyclistes est finalement plus souvent autorisé qu’interdit…