3 264 personnes arrêtées par la Police Fédérale en 2019 !

BRUXELLES, 26/11/2020. – Intercepter des arrivées importantes de drogues, rechercher des traces d'ADN sur une scène de crime ou découvrir des cas de blanchiment d'argent : c’est le quotidien de la Police Fédérale. Le rapport annuel de l’année 2019 fait le point sur les nombreux résultats obtenus mais aussi sur le développement de nouvelles techniques et moyens acquis.

Durant l’année 2019, des résultats majeurs ont pu être obtenu grâce au travail réalisé par l’ensemble des services de la Police Fédérale. Des criminels ont pu être intercepté avant certains passages à l’acte et de nombreuses enquêtes judiciaires ont pu aboutir. La police administrative a vu son activité augmenter dans toutes ses sphères de compétences. Le développement et l’introduction de nouvelles technologies, par exemples FOCUS, ont contribué à augmenter l’efficacité de nos interventions dans de et interrompre certaines activités criminelles. A titre d’exemple, l’appui aérien a mené 88 missions opérationnelles avec ses drones et une augmentation de 70 % de l'utilisation de caméras fixes temporaires pour des missions d'ordre public.  

Les chiffres montrent également que le travail de la Police Judicaire Fédérale est diversifié et spécialisé. Parmi ceux-ci, des centaines d'arrestations ont été effectuées en 2019 pour importation, exportation et production de drogue, vol, meurtre et homicide involontaire, trafic d'êtres humains, terrorisme, fraudes et d’autres phénomènes encore. Ceci est illustré dans le tableau ci-dessous

Phénomènes 2019
Drogues 906
Vols 772
Ecofin 387
Violence – assassinats et meurtres 451
Traite/trafic des êtres humains 265
Terrorisme 98
Faux 82
Environnement 10
Fraude aux médicaments (et compléments alimentaires) 8

 

* Le terme "arrestation" désigne ici toute privation judiciaire de liberté d'un suspect identifié conformément à la législation Salduz (catégorie IV).

De nombreuses arrestations ont eu lieu dans le milieu de la drogue. La lutte contre les trafics de drogues s’est poursuivie sans relâche. 64 tonnes de cocaïne ont été saisies dans nos ports dont 62 tonnes dans le port d’Anvers. De plus en plus dans des collaborations internationales ont été réalisées avec les services de police des pays d’Amérique latine qui se retrouvent également confrontés à cette criminalité.

En outre, des missions très spécifiques sont menées par un grand nombre de nos services :

  • La recherche et l’arrestation de fugitifs par le FAST a permis l’arrestation de 314 criminels en 2019 dont 80 en Belgique. La moitié des 6 nouveaux "Belgium Most Wanted" ont été arrêtés.
  • L’identification de victimes réalisée par le DVI : 105 identifications lors de 192 interventions.
  • La traque des criminels sur le web s’est poursuivie avec l’appui du service I2-IRU de la Direction de la lutte contre la criminalité grave et organisée à travers 1034 dossiers touchant à différents phénomènes comme le terrorisme, les abus sexuels, les fraudes, vols, tentatives de suicide… La FCCU a traité quant à lui 121 dossiers de cybercriminalité.

La lutte contre la fraude socioéconomique a aussi été renforcée en 2019 avec la signature d’un accord entre la Police Fédérale et 5 services d’inspection sociale (MOTEM). Ces équipes d’enquête mixtes visent la fraude sociale, le travail non déclaré, le dumping social,…

En termes d’innovation, le Bulletin de Recherche et d'Information (BRI) a fait peau neuve et c’est un succès ! Un outil précieux pour tous les policiers. Il est visité par plus de 10 000 d’entre eux chaque mois ! 6000 messages y ont été publiés et il a permis l'identification de 703 personnes.

La Police Fédérale n’oublie pas les collègues décédés en service. Un hommage leur a été rendu par l’inauguration du Wall of Memory en souvenir à nos 27 collègues qui ont perdu la vie.

Plus de résultats, détails et succes stories sont à retrouver dans notre rapport annuel 2019 : https://rapportannuel.policefederale.be