WhatsApp : méfiez-vous du piratage !

En cette période, les applications de messagerie sont précieuses pour rester en contact avec vos proches. Méfiez-vous néanmoins car les escrocs peuvent tenter d’accéder à votre compte ! 

Si vous utilisez WhatsApp, vous savez que votre profil est créé à partir de votre numéro de téléphone. Un code vous est envoyé et confirme le lien entre votre téléphone et votre profil. « Le souci, c’est que votre numéro de téléphone est peut-être visible dans un répertoire en ligne ou encore, sur un autre de vos profils. L’escroc, l’ayant trouvé, va installer WhatsApp sur son smartphone et il va y introduire votre numéro. Il va ensuite demander le code de vérification et là, surprise, c’est vous qui recevez ce code par SMS », explique Olivier Bogaert. Quelques minutes plus tard, vous recevez un message d’une personne vous expliquant qu’elle a fait une erreur en encodant son numéro et vous demande de lui envoyer le code. « N’y voyant pas de piège, vous le faites sauf que, dans les minutes qui suivent, vous recevez un message de WhatsApp vous informant que votre téléphone n’est plus associé à votre application. » 

Un risque pour d’autres aussi 

L’escroc a ainsi pris le contrôle de votre profil et pourra se faire passer pour vous auprès de vos contacts. « Il pourra, par exemple, demander une aide financière urgente suite à un problème de santé ou un accident de voiture. Ou alors, préparant l’arnaque d’une autre personne, en se faisant passer pour vous, il pourra demander une série de renseignements lui permettant de la piéger », prévient le commissaire de la Federal Computer Crime Unit. 

Néanmoins, il ne pourra pas avoir accès à l’historique de vos conversations (hébergé dans le cloud associé à votre identifiant) ni déterminer vos contacts les plus proches.  

Si cette mauvaise surprise vous arrive, supprimez l’application WhatsApp de votre téléphone et réinstallez-la. Demandez le code de vérification par SMS et relancez-la. Ceci entraînera automatiquement le blocage sur le téléphone de l’escroc.