Sans eux, notre enfant ne serait pas en vie aujourd’hui »

Le citoyen est au cœur du métier de policier et policière. L’été dernier, deux inspecteurs de la Police Fédérale de la Route de Liège l’ont encore démontré en venant en aide à un couple dont la femme était en train d’accoucher. Dans l’arrondissement de Louvain, c’est une maman qui a tenu à féliciter les forces de l’ordre pour leur efficacité suite à la disparition de son fils. Retour sur leurs histoires à l’occasion de la journée du compliment. 

journée du compliment

Les inspecteurs Thierry Bree et Donato Vazza se souviendront longtemps de leur journée du 13 juillet 2023. Vers 9h30 du matin, les policiers de la Cellule patrouille et surveillance de la police de la route de Liège ont vu passer une voiture à 200km/heure sur l’autoroute E40 entre Waremme et Hognoul… Il ne s’agissait pas d’un fou du volant mais bien d’un couple en réelle situation d’urgence. La dame était en effet en train d’accoucher ! « J’arrivais à 8 mois de grossesse et nous étions en route pour l’hôpital car la poche des eaux se fissurait. J’ai senti une importante douleur et notre bébé se présentait par le siège. Je devais en urgence subir une césarienne pour lui éviter des séquelles graves », nous confie Jessica, la maman. 

 

Accompagnés jusqu’à la maternité 

Passé à toute allure devant la voiture de police, le couple n’a pas obtempéré lorsque les collègues ont activé feux bleus et signal sonore. « Nous sommes habituellement en charge de la lutte contre les trafics de drogue et d’êtres humains. Ce jour-là, nous étions en mission sur le parking de Crisnée lorsque nous avons vu un véhicule passer à grande vitesse. Nous les avons donc pris en chasse », nous racontent les deux inspecteurs. Le papa avait cependant allumé ses feux de détresse pour signaler l’urgence. « Quand nous sommes arrivés à sa hauteur, il nous a décrit par des gestes que sa compagne allait accoucher. Nous avons dès lors décidé de les escorter vers les urgences du Montlégia. » 
  

Et les deux policiers ne se sont pas arrêtés là. « L’un est monté jusqu’à la maternité et est allé chercher une chaise roulante pour moi et son collègue a attendu mon mari pendant qu’il se garait. Ils ont été géniaux ! Sans eux, je pense que notre enfant ne serait pas en vie aujourd’hui… On ne les remerciera jamais assez ! », confie la maman. 
  

De la bienveillance… et de l’humour  

Jessica a souhaité partager son témoignage via le formulaire de remerciements dédié aux citoyens. « Leur réaction était extraordinaire et nous les remercions vraiment de tout cœur. On leur doit tellement ! » 
  

Quant aux policiers, outre leur bienveillance et leur dévouement, ils n’ont pas manqué d’humour au moment de quitter le couple. « Nous avons bien rigolé en voyant leur tête lorsqu’on leur a annoncé qu’on leur transmettrait l’amende pour excès de vitesse. C’était évidemment une blague ! », plaisantent les policiers. 

Journée du compliment 3

  

De la bienveillance… et de l’humour  

Jessica a souhaité partager son témoignage via le formulaire de remerciements dédié aux citoyens. « Leur réaction était extraordinaire et nous les remercions vraiment de tout cœur. On leur doit tellement ! » 

Quant aux policiers, outre leur bienveillance et leur dévouement, ils n’ont pas manqué d’humour au moment de quitter le couple. « Nous avons bien rigolé en voyant leur tête lorsqu’on leur a annoncé qu’on leur transmettrait l’amende pour excès de vitesse. C’était évidemment une blague ! », plaisantent les policiers. 

« La personne du centre d’appels a pris la situation très au sérieux » 

L’an passé, Anne compose le 101 car son fils de 10 ans a disparu depuis plus de deux heures. Il ne se trouve pas à la garderie, où il devrait être… « Mon mari est allé à l’accueil de la garderie et on lui a dit que Finn ne s’y était pas rendu. Comme personne ne savait où il se trouvait, j’ai pensé à contacter la police via le 101. » 

Anne entre alors en contact avec une personne du call-center de l’arrondissement de Louvain, la région où elle se trouve. « L’homme que j’ai eu en ligne m’a parlé de façon très professionnelle et m’a posé des questions précises. Il a pris la situation très au sérieux et a alerté la Police Locale qui a entamé des recherches immédiatement. » 

Heureusement, plus de peur que de mal pour Finn et ses parents. « Finalement, mon fils a retrouvé le chemin de l’école et c’est une femme de ménage qui l’a découvert et a prévenu la direction. Nous étions tous soulagés ! Par la suite, la police est encore passée voir si tout allait bien. Je les remercie beaucoup pour leurs recherches et leur soutien », termine la maman. 

Vous avez, vous aussi, une belle histoire à nous transmettre ? N’hésitez pas à compléter le formulaire suivant.  

Journée du compliment 2