Classic 21 Sécurité : Zut, en panne !

Tomber en panne sur la route n’est jamais agréable, mais ça peut surtout être dangereux si on ne prend pas un minimum de précaution. En cas de panne, si on n’a pas pu ranger son véhicule réglementairement, il y a toute une série de précautions à prendre.

Il est tout d’abord obligatoire d’utiliser son triangle de danger. C’est souvent négligé, mais c’est pourtant une bonne signalisation de votre véhicule en panne pour les autres conducteurs.

Celui-ci doit être placé en deçà du véhicule dans une position sensiblement verticale, à une distance minimale de 30 mètres sur les voies ordinaires et de 100 mètres sur les autoroutes, et de sorte qu’il soit visible à une distance d’environ 50 mètres pour les conducteurs qui s’en approchent. Dans les agglomérations, aux endroits où la distance de 30 mètres ne peut être respectée, le triangle de danger peut être placé à une distance moindre et éventuellement sur le véhicule.

Si la panne s’est produite sur autoroute ou sur une route pour automobile, l’autre obligation pour le conducteur, est de porter une veste de sécurité pour quitter son véhicule. Ceci dit, si la panne a lieu ailleurs que sur autoroute ou sur une route pour automobile, le conducteur a tout à gagner à porter également sa veste de sécurité !

Une autre précaution très utile que vous pouvez prendre, mais qui n’est pas obligatoire, c’est d’allumer vos quatre feux clignotants, ce qu’on appelle les feux de détresse en langage courant. C’est certainement un plus, mais ça ne remplace pas le triangle de danger !

J’ajoute que ces précautions concernent aussi les pertes de chargement et les véhicules accidentés qu’on n’a pas pu déplacer pour les ranger convenablement.

Dernier conseil : quand votre véhicule tombe en panne ou est accidenté, particulièrement sur un axe rapide, il vaut mieux dans la mesure du possible éloigner vos passagers de la circulation, et non les laisser dans le véhicule.