Un garçon de 13 ans libéré après un kidnapping, 7 personnes arrêtées

BRUXELLES, 01/06/2020. - Dans la nuit du 20 au 21 avril 2020, un violent enlèvement d'un enfant de 13 ans a eu lieu dans les environs de Genk. Les ravisseurs sont entrés dans le domicile parental masqués, lourdement armés et ils ont emmené de force la victime avec eux.

Enquête  

Sous la direction du parquet du Limbourg, avec le soutien du parquet d'Anvers et du parquet fédéral, la Police Judiciaire Fédérale du Limbourg a mené une enquête approfondie, en étroite collaboration avec DJO, la Police Fédérale et Locale d'Anvers, DSU, le département des sciences comportementales de la DJT et la Police Fédérale de la route. Au niveau international, il y a eu une bonne collaboration entre les autorités judiciaires et policières néerlandaises, françaises et américaines.

L'enlèvement a duré 42 jours. Durant ces 42 jours, il y a eu de fréquents contacts entre les ravisseurs et la famille. Une rançon avait été réclamée. À deux reprises, les ravisseurs avaient montré des signes de vie de l'enfant.

Après une enquête intense et très approfondie, plusieurs suspects ont été identifiés, et l'enfant a été relâché en bonne santé la nuit dernière, le 1er juin 2020. Pour arriver à ce dénouement, 8 perquisitions ont eu lieu dans le Limbourg et 4 à Anvers. Sept suspects ont été arrêtés et ils seront présentés au juge plus tard dans la journée.

En action pendant la crise du coronavirus  

De toute évidence, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un dossier exceptionnellement volumineux. Mais ce que nous devons aussi retenir, c'est l'engagement et la motivation particulière de la Police Fédérale, et en particulier de la Police Judiciaire Fédérale, malgré la crise sanitaire que nous connaissons actuellement.    

Le directeur général Eric Snoeck est donc très satisfait du travail accompli et du dénouement positif du dossier : "Ces deux derniers mois, les efforts des Polices Locale et Fédérale étaient fortement axés sur la surveillance du respect des mesures de confinement. La Police Judiciaire Fédérale a néanmoins continué à travailler très activement, plus discrètement, souvent dans les circonstances difficiles. L’opération couronnée de succès d’hier dans le Limbourg s’ajoute aux autres succès obtenus ces dernières semaines dans tout le pays dans différents domaines. Je suis fier de pouvoir compter sur des hommes et femmes de la Police Judiciaire Fédérale qui, chaque jour, travaillent durement dans la lutte contre le crime organisé et le terrorisme. Ils sont à juste titre reconnus pour leur expertise et leur grand professionnalisme. Continuer à investir dans cette lutte est plus que jamais d’un intérêt crucial pour notre société, dont les points de repère sont en train de changer, ce qui induit de nouvelles chances potentielles pour les criminels.”

Conférence de presse