Magasins ouverts, mais frontière fermée !

Le gouvernement belge permet l’ouverture de nombreux magasins ce lundi 11 mai. Mais les autorités belges et françaises rappellent que la frontière franco-belge est et restera fermée, hormis pour les déplacements dits « essentiels », à savoir les déplacements pour le travail, pour la garde des enfants en matière de coparentalité, ou pour le soin aux personnes vulnérables.

L’attractivité des commerces de Comines, de Warneton et du Bizet, présentant des produits moins chers qu’en France est indéniable, et c’est un atout économique de la ville. Mais les autorités des 2 pays insistent sur le fait que les déplacements transfrontaliers pour effectuer « des courses » ne sont pas des déplacements essentiels. Dès lors, venir faire le plein d’essence et acheter du tabac n’est pas considéré comme un déplacement essentiel.

Les services de police français et belges sont chargés de contrôler cette interdiction de manière stricte. La police locale de Comines-Warneton tient à en informer les commerçants, comme les clients étrangers.

La police contrôle les mesures imposées depuis le début du confinement et elle poursuivra son action dès ce lundi 11 mai, avec un renforcement sur cet aspect des choses. Très concrètement, tout déplacement, ou voyage non-essentiel d’une personne étrangère qui ne pourra justifier celui-ci au regard des exceptions inscrites dans la loi belge, sera verbalisé et la personne encourra la transaction de 250 € prévue par la justice belge. En cas de récidive, les contrevenants pourraient être cités devant le tribunal de première instance.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Twitter Facebook Linkedin Pinterest email