Contrôles effectués ce 4ème week-end de janvier dans le cadre de la campagne BOB

Du jeudi 20 janvier à ce samedi 22 janvier, des équipes de notre Zone de Police ont effectué des contrôles routiers à 11 endroits de l’entité.

195 véhicules ont été contrôlés et 28 procès-verbaux ont été rédigés.

15 personnes ont été verbalisées suite à des infractions aux exigences en matière de sécurité routière : 8 conducteurs étaient en défaut d’immatriculation, 3 n’avaient pas leur permis de conduire, 4 n’étaient pas en ordre de contrôle technique.

11 personnes étaient sous influence de stupéfiants (2) ou d’alcool au volant (9). Deux personnes se sont vues retirer immédiatement leur permis de conduire.

Contrôle Warneton

Pour rappel, la limite légale de consommation d’alcool au volant est de 0,5 g/l de sang ou 0,22 mg/l d’air alvéolaire expiré.

Comme nous l’informent l’institut VIAS et l’Agence Wallonne pour la sécurité routière, entre 2011 et 2020, on compte en moyenne chaque jour 12 accidents causés par l’alcool dans notre pays, soit 1 accident toutes les 2 heures ! Ça représente 11% de l’ensemble des accidents avec tués ou blessés recensés quotidiennement.

La zone de police tient à rappeler que l’alcool affecte vos capacités, qu’il affecte dès lors directement votre conduite !

Lorsque vous buvez, vous pouvez potentiellement :

  • Faire preuve d’un excès de confiance et réagir plus impulsivement
  • Être moins concentré et voir votre capacité de mémoire réduite
  • Ressentir de l’engourdissement et de la somnolence
  • Faire preuve d’inattention
  • Moins bien identifier les situations à risque
  • Mettre plus de temps à réagir
  • Surestimer vos capacités de conduite et sous-estimer les risques
  • Avoir des difficultés à garder votre  vitesse constante
  • Avoir un champ visuel réduit
     

Autre constat interpellant : quand les conducteurs prennent le volant sous l’influence de l’alcool, ils ont généralement beaucoup bu. L’alcoolémie moyenne des conducteurs impliqués dans un accident avec tués ou blessés est de 1,7 ‰. Les conducteurs présentant un tel taux d’alcool courent jusqu’à 200 fois plus de risques de laisser la vie sur les routes ou de tuer quelqu’un que des conducteurs sobres. C’est dû, d’une part, à l’augmentation du risque d’accident et, d’autre part, à la nature plus grave des lésions. En effet, les automobilistes sous l’emprise de l’alcool roulent plus souvent en excès de vitesse et ont tendance à oublier de boucler leur ceinture de sécurité, par exemple.

En conclusion, n’oubliez jamais d’élire votre BOB !

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Twitter Facebook Linkedin Pinterest email