Les pièges des pédoprédateurs

La meilleure défense des enfants contre les pédocriminels consiste à repérer et à fuir les situations à risque. Pour déjouer les pièges qui leur sont tendus, ils doivent impérativement connaître les modus operandi habituels des agresseurs ainsi que la manière avisée de réagir. Quelles sont les ruses les plus fréquentes des pédoprédateurs ?

La force des pédoprédateurs et la vulnérabilité des enfants

Pour parvenir à leurs fins, les pédophiles et autres pédoprédateurs exploitent les valeurs et principes éducatifs inculqués par les parents : le respect de l’autorité, la politesse, la serviabilité, l’entraide, etc. D’une manière générale, les grandes personnes sont perçues comme détentrices d’autorité par les enfants. Croyant leur devoir une obéissance absolue, ils cèdent généralement rapidement à leurs requêtes. De plus, ils éprouvent souvent des difficultés à s’opposer aux adultes parce qu’ils craignent de les offenser, de les fâcher et d’être grondés.

Les pédoprédateurs abusent également de l’ignorance et de la naïveté des enfants. Ils les dupent aisément en les appâtant avec des cadeaux ou la promesse d’un bénéfice, en les flattant, en les affolant par l’annonce d’un drame, etc.

Les demandes d’aide

Un agresseur peut user d’un prétexte fallacieux pour attirer sa victime à proximité physique ou pour l’entraîner dans un endroit isolé et la capturer. Solliciter de l’aide pour retrouver un animal perdu, généralement un chiot ou un chaton, est un classique. Demander un service pour porter des sacs de courses jusqu’à un véhicule ou se présenter comme quelqu’un qui cherche son chemin sont également des moyens utilisés couramment par les pédoprédateurs.

Les enfants doivent savoir que les adultes vraiment en difficulté cherchent assistance auprès des grandes personnes, jamais auprès des enfants. Toute demande d’aide émanant d’un inconnu doit être considérée comme suspecte et être refusée. L’enfant doit s’éloigner de l’individu et solliciter protection auprès d’adultes de confiance, voire même de simples passants.

Les cadeaux et les promesses de bénéfices

Les prédateurs appâtent les enfants en leur offrant des bonbons ou de l’argent et les incitent à les suivre en leur promettant des jouets et autres cadeaux. Ils séduisent les plus grands en les alléchant avec des objets en vogue tels qu’appareils téléphoniques et autres MP3.

Les enfants doivent être imprégnés de l’idée que les adultes n’ont aucune raison d’offrir des cadeaux ou des avantages aux enfants qu’ils ne connaissent pas. Les présents et les promesses attractives sont douteux et doivent être déclinés.

La flatterie

Les pédocriminels attirent les adolescents en leur faisant miroiter la célébrité dans la mode, le cinéma ou la chanson. Ils les bernent en les complimentant sur leur beauté, leur voix ou d’autres atouts. Flattés, les jeunes se laissent entraîner pour une séance fictive de shooting photos, un casting ou une audition.

Une position d’autorité

Lorsque leurs fonctions confèrent aux agresseurs un pouvoir légitime, les enfants sont d’autant plus enclins à leur accorder leur confiance et à leur obéir. Ceci pousse des pédoprédateurs à usurper l’identité d’un policier, d’un releveur de compteurs ou à tout autre subterfuge du même genre.

L’empêchement et l’urgence

Une autre tactique communément utilisée par les pédo-agresseurs pour inciter les enfants à les suivre sans qu’ils opposent de résistance est de se faire passer pour un émissaire des parents. Ils se présentent à la sortie de l’école en prétendant à l’enfant que ses parents sont dans l’impossibilité de venir le chercher et qu’ils l’ont chargé de le ramener à son domicile. Ils peuvent également déclarer qu’un malheur a frappé sa famille et qu’ils ont pour mission de l’emmener à l’hôpital auprès de sa mère accidentée.

Dans les prochains articles, nous exposerons les consignes de sécurité généralement énoncées par les bureaux de police afin d’éviter les dangers inhérents aux agresseurs et ravisseurs d’enfants et le cas échéant, à la manière adéquate dont les enfants peuvent réagir.

Evelyne JOSSE 
Psychologue, psychothérapeute

 

Source: www.secunews.be

 

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question? Contactez-nous via le formulaire de contact.