Le département du Nord passe en rouge. Qu’est-ce que cela signifie ?

Au sens strict des arrêtés ministériels* en vigueur à ce jour (jeudi 17/09 à 13h00), les voyages non-essentiels au départ de la Belgique ou vers la Belgique sont interdits vers les zones rouges ou depuis les zones rouges. Or, les départements du Nord et du Pas-de-Calais passeront en zone rouge ce vendredi 18/09 à 16h00.

Toute la question est de savoir ce qu'il faut entendre par un voyage essentiel ou non-essentiel. On sait que les déplacements frontaliers et quotidiens pour des raisons professionnelles, pour se rendre à l'école ou pour se faire soigner sont considérés comme essentiels. De même, les déplacements liés à la garde d'enfants, pour se rendre à des funérailles ou pour rendre visite à une personne vulnérable sont également essentiels. Ces exemples ne sont d'ailleurs pas exhaustifs. 

Mais les réponses deviennent plus difficiles lorsqu'il s'agit de voyages ou de déplacements liés au shopping ou au tourisme. Les nuances et les interprétations peuvent être nombreuses voire divergentes. Dans tous les cas de figure, les autorités invitent la population à se responsabiliser dans la lutte contre le COVID19. D'autre part, le caractère transfrontalier de Comines-Warneton doit être pris en compte afin d'éviter des mesures trop restrictives et dénuées de sens.

Sur base de ce qui précède, et jusqu'à nouvel ordre, la population sera autorisée à poursuivre ses activités quotidiennes et habituelles de courte durée en France (courses, séance sportive, etc.). Les autorités invitent cependant à ne pas organiser d'activités qui occupent une journée complète (visite touristique, shopping prolongé, etc).

La population est en attente de directives claires et précises. A défaut, les autorités ou la police font appel au bon sens et à la responsabilisation de chacun. 

Sur base de ce qui précède, est-ce que la police va organiser des barrages routiers aux frontières dès ce vendredi 18/09 à 16h00 ? La réponse de la police locale de Comines-Warneton est « non ». 
Mais cela ne signifie pas que tous les comportements feront l'objet d'une tolérance. En cas d'infractions graves et cumulées, des procès-verbaux pourront être rédigés. 

*Article 18 §1-3 de l'arrêté ministériel du 30 juin 2020, modifié par ceux du 10/07, 24/07, 28/07 et 22/08.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Twitter Facebook Linkedin Pinterest email