PolBruNo investie dans la lutte contre la traite des êtres humains

La Zone de Police Bruxelles Nord est engagée depuis de nombreuses années dans la lutte contre la traite des êtres humains. Que ce soit à travers les enquêtes de sa section Traite des êtres humains ou par la formation continue de référents en première ligne, notre Police Locale souhaite améliorer chaque jour sa prise en charge des victimes de traite des êtres humains. C’est pourquoi, la Zone de Police Bruxelles Nord a tout naturellement adhéré à se joindre à la campagne internationale « Blue Heart Campaign », sous l’égide du Ministre de la Justice et à l’initiative de l’association PAG-ASA.

PolBruNo investie dans la lutte contre la traite des êtres humains

 

La Belgique a rejoint la campagne mondiale "Blue Heart Campaign" en 2019 (https://www.unodc.org/blueheart/). Cette campagne vise à sensibiliser les gouvernements, les entreprises privées, les ONG et les citoyens à ce phénomène.

« Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons faire front commun contre la traite des êtres humains et montrer que nous n'abandonnons personne. » indique le Ministre de la Justice. Pour la Zone de Police Bruxelles Nord, il s’agit d’une mission au quotidien.

 

Ainsi, PolBruNo investit depuis de nombreuses années des moyens dans la lutte contre la traite des êtres humains. Nos policiers sont en première ligne pour détecter des situations de traite des êtres humains ou dans la prise en charge d’une victime de ce phénomène, notamment par la formation de ses policiers. C’est particulièrement le cas sur le territoire du Quartier Nord où a lieu une activité de travail du sexe.

 

C’est ainsi que la Zone de Police Bruxelles Nord est une des seules polices locales à avoir une section « Traite des êtres humains » qui s’occupe des enquêtes concernant ce phénomène. Que ce soit dans le cadre de la prostitution, de la mendicité ou d’une relation économique, PolBruNo a acquis au fil des ans une réelle expertise reconnue au niveau régional, national et même international.

 

En septembre 2021, les résultats de l’étude Swipser, commandée par la commune de Schaerbeek à l’Université de Gand ont été communiqués. Elle avait pour but de mieux comprendre la vie des 150 femmes subsahariennes qui se prostituent dans le quartier dit « des carrés ». Il est ressorti de cette étude que ces travailleuses ont des difficultés de contact, mais aussi de confiance envers les institutions, et particulièrement la Police.

En vue d’apporter une première réponse à cette analyse, des sessions d’informations ont été mises en place au sein de la Zone de Police Bruxelles Nord en collaboration avec des associations actives sur le terrain : Utsopi, Espace-P et PAG-ASA

Ces sessions, organisées sous forme d’échanges avec les membres des associations partenaires, se sont adressées aux services de première ligne en contact régulier avec les travailleuses du sexe, à  savoir les brigades d’intervention, les agents de quartier ainsi que les services d’accueil du Commissariat 5. L’objectif poursuivi est une meilleure connaissance des besoins et attentes de ces femmes ainsi que des associations et de leur rôle. 

 

Enfin, afin d’assurer une meilleure prise en charge, la PolBruNo forme aussi spécifiquement des policiers référents à la prise en charge des travailleuses du sexe. Ils peuvent ainsi assurer un rôle de conseillers auprès des autres policiers pour toute matière en lien avec cette thématique, domaine dans lequel, malheureusement, il est plus fréquent de se trouver confronté à des cas de traite des êtres humains.

La Zone de Police va poursuivre ses efforts en termes de moyens, de formation mais également de partenariat afin d’assurer et d’améliorer une détection et une prise en charge des victimes de traite des êtres humains. C’est pourquoi, il était important pour la Zone de participer à la campagne Blue Heart qui débute de 25 juillet.

Sortons la traite des êtres humains de l’ombre : si vous suspectez une situation d’exploitation, signalez-le via www.stoptraite.be #EndHumanTrafficking