Porte-vélos et sécurité : quelques conseils

De nombreux automobilistes optent pour un porte-vélos, lors de balades ou de longs trajets.
Mais ce n’est pas un accessoire qu’il faut choisir à la légère : différents critères interviennent dont la sécurité et la légalité !

Porte velos

Critères à prendre en compte

Plusieurs systèmes de porte-vélos existent dans le commerce. Ceux-ci peuvent être fixés :

- au coffre ou au hayon de votre voiture,
- à la boule d’attelage,
- sur le toit au moyen de barres de toits.

Pour choisir le porte-vélos le mieux adapté à vos besoins et à votre budget, ne négligez pas des facteurs importants.

- Compatibilité avec votre véhicule. Recherchez sur Internet les types de porte-vélos adaptés à votre voiture en indiquant la marque, le modèle et son année.
- Légalité et sécurité (voir ci-après).
- Durée des trajets, nombre et types de vélos transportés ainsi que le poids maximal du porte-vélos chargé.
- Confort de conduite et consommation de carburant (prise au vent plus importante des porte-vélos fixés sur le toit).
- Facilité d'installation du dispositif, surtout en cas de trajets fréquents, accès possible à votre coffre et protection de la carosserie.     

La sécurité en point de mire

Mais quel que soit le modèle, optez pour un dispositif fiable tant pour la fixation du porte-vélos sur le véhicule que pour fixer efficacement chaque vélo sur le porte-vélos.

Et si vous partez pour un long trajet, pensez lors des pauses, à vérifier que les fixations sont toujours bien serrées. Il n’est pas rare, en effet, que la police soit appelée à intervenir pour une perte de chargement due au mauvais arrimage d’un vélo. Un vélo qui se détache peut être à l’origine d’un accident et le conducteur du véhicule en sera bien entendu rendu responsable.

Un autre point à ne pas négliger, c’est l’encombrement de votre véhicule !
C’est particulièrement vrai avec le porte-vélos de toit, puisque votre véhicule risque de ne plus franchir sans encombre les entrées de garage, les péages, les tunnels bas, etc.

La visibilité arrière peut également intervenir, notamment avec les porte-vélos fixés sur le coffre de la voiture.

Et la légalité ?

Lors de l’achat, il faut bien se rappeler que l’utilisation d’un porte-vélos ne permet pas de déroger à certains articles de la réglementation qui concernent les feux, les catadioptres et l’immatriculation.

Le code de la route prévoit en effet que le chargement d’un véhicule ne peut masquer ces derniers. Or, certains modèles de porte-vélos (les moins chers en général…) ne comportent en effet pas de porte-plaque pour attacher une reproduction de l’immatriculation, ni de feux d’appoint. Si les vélos cachent les feux ou l’immatriculation, le conducteur peut dès lors se faire verbaliser à tout moment.

Pire, le policier, pour mettre fin à l’infraction, peut aussi exiger que le conducteur démonte sur le champ son porte-vélos avant de reprendre la route ! C’est une mésaventure qu’il vaut mieux éviter, en prenant déjà toutes ses précautions dès le choix du porte-vélos…

Commissaire Olivier QUISQUATER
Police fédérale de la route
Editeur et expert police de l’émission Contacts

https://www.commeunvelo.com/porte-velo-voiture/

https://www.lecyclo.com/outils/transporter-un-velo-en-voiture.html

Copyright : ASBL Secunews
Photo : © Envato