Chaleur et animaux

Les chaleurs que nous connaissons actuellement peuvent représenter un risque réel pour la santé de nos animaux de compagnie. Des animaux tels que les chiens et les chats ne régulent leur température que par leurs coussinets et leur respiration. Certaines races à museaux courts tels que les bouledogues sont encore plus sensibles à la chaleur et doivent faire l'objet d'une surveillance permanente.

L'hyperthermie est une condition potentiellement mortelle nécessitant une prise en charge vétérinaire rapide.

dieren en hitte

Les signes d'hyperthermie chez le chien

  • L'animal respire de manière rapide, langue en dehors
  • Il cherche un endroit plus frais et semble sans énergie
  • Il a des crises de diarrhée ou de vomissements
  • Il présente un comportement inhabituel, tremble, semble ailleurs.

Si l'animal n'est pas pris en charge à temps, le décès de l'animal survient suite à un arrêt cardio-respiratoire.

Conseils pour les promenades

Privilégiez les sorties aux moments les plus frais, au matin ou en soirée. N'hésitez pas à sauter une sortie en cas de grosse chaleur.

Veillez à ce que votre chien puisse ouvrir sa gueule et sortir entièrement sa langue. Les muselières en nylon sont à proscrire. Si votre chien doit être muselé, optez pour un modèle "cage" en caoutchouc.

Vérifiez la température du sol. Le bitume peut atteindre 70 degrés en plein soleil, et ces températures brûlent littéralement la peau des coussinets. Pour savoir si le sol est assez frais, posez le dos de votre main sur le sol. Si vous tenez plus de dix secondes sans ressentir de douleur, le sol est suffisamment frais. Dans le cas contraire, remettez la promenade à plus tard ou changez d'endroit. Favoriser toujours les sols naturels (terre, herbe) et si possible à l'ombre.

N'hésitez pas à hydrater votre chien. Pensez à prendre de l'eau tempérée (environs 20 degrés) ainsi qu'une gamelle avec vous. De l'eau froide pourrait avoir comme effet d'activer le métabolisme de votre chien et d'augmenter sa température corporelle. De même, n'arrosez jamais un chien par grande chaleur avec de l'eau froide ou provenant du tuyau. La différence de température peut être fatale. Si vous souhaitez soulager votre chien, vous pouvez mouiller ses coussinets et au niveau des jonctions des pattes avec le corps avec de l'eau tempérée (environs 20 degrés), par exemple à l'aide d'un essuie mouillé. 

water

Conseils pour le transport

Veillez à ce que l'endroit dans lequel vous placez l'animal soit suffisamment ventilé.

Si la voiture était en plein soleil, n'hésitez pas à ouvrir toutes les fenêtres et à attendre quelques minutes que la température diminue avant d'installer votre animal.

Ne laissez jamais votre animal dans un véhicule par ces chaleurs, même à l'ombre. Dépendant de la durée de l'arrêt et de la température extérieure, l'habitacle des véhicules peuvent atteindre jusqu'à 70 degrés en moins de 20 minutes. De telles températures sont létal

Les gestes de premier secours

Placez l'animal à l'ombre et tentez de le ventiler au mieux

Mouillez l'animal abondamment avec de l'eau tempérée (environs 20 degrés)

Recouvrez-le avec un linge humide et attendez quelques minutes. Recommencez l'opération tant que l'animal est en hyperthermie

Rendez-vous rapidement chez un vétérinaire. Une mise sous perfusion est souvent nécessaire pour la réhydratation.

Le chien enfermé dans la voiture

Que faire lorsque l'on découvre un chien dans un véhicule malgré les fortes chaleurs ?

Il n'y a pas d'urgence vitale immédiate

  • Renseignez-vous dans les commerces ou maisons à proximité
  • Faites appel à la police au numéro 101 et expliquez la situation. Donnez le numéro de plaque ainsi que l'emplacement précis.
  • Attendez l'intervention des services de police tout en continuant à surveiller l'état de l'animal. Si son état semble se dégrader et que les services de police ne peuvent arriver plus rapidement, passez à la procédure d'urgence vitale
  • La police procédera à l'ouverture du véhicule, soit en faisant appel à un dépanneur soit en ouvrant le véhicule en causant le moins de dégâts mais en donnant la priorité à la sécurité de l'animal. 
  • Les premiers soins seront prodigués à l'animal
  • L'animal sera pris en charge et pourrait, selon le cas, faire l'objet d'une saisie administrative pour négligence.
  • En fonction de la situation, la police rédigera un procès-verbal d'infraction au règlement général de police ou à la loi relative à la protection et au bien-être des animaux.
hond auto

Urgence vitale

L'animal présente un ou plusieurs symptômes tels qu'une respiration rapide et saccadée, une salivation abondante, un comportement anormal ou une absence de réaction

  • Faites appel aux services de police et demandez une intervention d'urgence. Selon la gravité des symptômes, le délai d'intervention pourrait être trop long. Restez en ligne avec la centrale.
  • Prenez des photographies ainsi qu'une vidéo si possible.
  • Si vous estimez que le délai d'intervention annoncé par la centrale est trop long par rapport aux symptômes que l'animal présente, tentez d'avoir accès à l'habitacle du véhicule en causant le moins de dégâts possibles.
  • Procédez aux premiers soins et attendez l'arrivée de la police. Dans le cas où les services de police ne peuvent arriver dans un délai raisonnable, amenez l'animal dans un centre vétérinaire et demandez à ce que la police se rende sur place.
  • La police constatera une infraction à la loi relative à la protection et au bien-être des animaux et procédera à une saisie administrative de l'animal si la situation le justifie.
  • Vous devrez être entendu en tant que témoin, à la fois pour apporter les éléments utiles à l'enquête, mais également pour justifier les mesures prises.
  • Il n'existe pas de cause d'excuse pour l'effraction sur le véhicule. Vous pourriez être poursuivi par le propriétaire pour les dégâts occasionnés. Vous devrez alors pouvoir prouver que vous avez agi en personne prudente et raisonnable, et que vous aviez un motif impérieux à agir dans l'urgence, dans l'intérêt de l'animal et de son propriétaire, alors que le propriétaire était absent ou empêché et que les services compétents ne pouvaient pas intervenir dans un délai raisonnable.