Campagne AWSR du mois d'avril 2019 - Rouler tranquille, c’est chill !

« Rouler tranquille, c’est chill », l’AWSR invite les conducteurs à profiter des bienfaits d’une vitesse adaptée aux circonstances !

Rouler plus vite pour arriver à temps à sa réunion ou pour aller chercher son enfant avant que la crèche ne ferme, parce qu’on est stressé, parce que la route semble dégagée, parce qu’on sait conduire et qu’on n’a d’ailleurs jamais eu d’accident … Il y a toujours une bonne excuse pour appuyer sur la pédale d’accélérateur. En Wallonie, la vitesse excessive ou inadaptée est malheureusement encore responsable de 30 % des accidents mortels. L’AWSR invite les conducteurs à changer leur perception de la vitesse au volant.

Dans un monde qui va de plus en plus vite, on oublie parfois de ralentir le rythme. Au volant aussi... Et pourtant, ces quelques km/h en plus au compteur ne nous feront pas gagner de temps. Mais ils peuvent mettre une vie en danger : la nôtre, ou celle de quelqu’un d’autre. Bien entendu, c’est un drame que personne ne souhaite vivre.

Quand « chill » devient le nouveau cool

Pourquoi ne pas essayer de changer son regard sur la route et rouler tranquille? Au travers de sa campagne, l’AWSR invite les Wallons à repenser leur mode de conduite et à rejoindre les gens « chill » sur la route, ceux qui ont décidé de profiter de la vie. Et d’en profiter longtemps !

Rouler chill, ça commence par adapter sa vitesse aux circonstances, par exemple lorsqu’il y a beaucoup de trafic, en présence d’autres usagers, ou encore si la météo est mauvaise.

Les Wallons trouvent qu’on roule trop vite dans leur rue

Dans sa dernière enquête sur la vitesse, l’AWSR constatait que la majorité des Wallons (70 %) trouvent que l’on roule trop vite devant chez eux.

Etre chill c’est rouler comme on aimerait que les autres le fassent dans notre rue.

Les proches n’aiment pas quand on roule trop vite

Rouler trop vite, ce n’est pas bien vu par l’entourage. Notre étude révélait en effet que 80 % des Wallons qui ont des amis qui roulent trop vite n’apprécient pas ce comportement ! Mais ils n’osent peut-être pas toujours le dire. Oser demander au conducteur de rouler tranquille, au final, c’est aussi rassurer ses amis et sa famille. Et ça aussi, c’est chill.

Les enfants font ralentir

Près de la moitié des personnes interrogées avouent rouler moins vite quand elles transportent des enfants. Et si on roulait comme ça tout le temps, même quand il n’y a pas d’enfant à bord ? Pensons aux enfants que l’on croise sur son chemin et ceux qui sont dans les autres voitures.

On ne rattrape pas le temps perdu

Notre étude révèle que 45 % des Wallons roulent plus vite quand ils sont en retard à un rendezvous. Et pourtant, ça ne permet pas de rattraper le temps, notamment sur des petits trajets en ville. Ainsi, sur une nationale, en roulant à 100 au lieu de 90 km/h sur 10 km, on ne gagne que 40 secondes. En ville, le gain est infime en raison notamment des nombreuses contraintes de la circulation (carrefour, feux de signalisation, priorités…). Sur autoroute, à 130 au lieu de 120 km/h sur 20 km, on gagne moins d’une minute. Alors, autant éviter de prendre des risques inutiles.

Le stress, c’est pas chill

Le stress a un impact sur notre comportement au volant. 36 % des Wallons roulent plus vite quand ils sont stressés ou énervés. En prendre conscience, c’est déjà un pas de franchi dans la bonne direction. Ensuite, pour relâcher la pression, plutôt que d’appuyer sur l’accélérateur, on peut allumer la radio ou écouter sa playlist favorite, ouvrir la fenêtre et respirer calmement, à chacun de trouver la méthode qui lui convient le mieux…

Que des avantages

Rouler tranquille, cela permet aussi de mieux profiter de la route, car le champ visuel est plus grand quand on roule moins vite, de consommer moins de carburant, de réduire la pollution et le risque d’accident. Et enfin, une vitesse plus réduite sur des routes congestionnées permet paradoxalement d’améliorer la fluidité du trafic.

« Rouler tranquille, c’est chill »

"La Wallonie s’est fixé comme objectif ambitieux de réduire de moitié le nombre de victimes de la route en 10 ans c’est-à-dire réduire à moins de 200 le nombre de morts sur les routes wallonnes à l’horizon 2020", rappelle Carlo DI ANTONIO, Ministre wallon en charge de la Sécurité routière. C’est dans ce cadre que l’AWSR lance cette campagne de sensibilisation et invite les Wallons à lever le pied pour faire de leurs trajets en voiture des moments agréables. Elle se décline sous forme de clin d’œil humoristique en affichage le long des autoroutes et routes secondaires, avec un toutou particulièrement chill, qui profite du trajet. Le message est aussi diffusé en radio, où l’on reconnaîtra une série de situations typiquement chill… ou pas.

Comment se tenir aux limitations ?

Il n’est pas toujours facile de se tenir constamment aux limitations de vitesse. Mais quelques petits trucs peuvent nous y aider : planifier son itinéraire à l’avance et partir à temps ; se servir du gps qui indique la limitation de vitesse sur la route empruntée ou bipe quand on la dépasse, utiliser le cruise control ou le limitateur de vitesse sur les véhicules plus récents, etc. Et vous, comment allez-vous rouler tranquille ?

Contact Presse AWSR :

Pierre-Laurent Fassin – 0475 98 34 06

Suivez nous sur Twitter @AWSR_be

www.tousconcernes.be

Consultez le dépliant « Pas trop vite, ni trop près ! »  

Ainsi que le dépliant relatif à la « carte des sanctions » qui permet de prévenir les conducteurs sur les risques encourus en cas de non-respect des limites de vitesse.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L'AWSR DU 01.04.19