Actualités

AWSR medicaments

La nouvelle campagne de l'AWSR est consacrée à la conduite sous influence de médicaments.

D’après la dernière enquête menée par l’AWSR sur 1300 Wallons, plus d’un tiers d’entre eux (36%) avouent avoir déjà conduit sous influence de médicaments au moins une fois sur une période d’un an. De plus, 28% des conducteurs ayant avoué consommer des médicaments ont déclaré les avoir combinés au moins une fois avec de l’alcool avant de conduire, avec pour conséquence d’augmenter considérablement les effets des produits et le risque d’accident.

Campagne siège enfant

En dépit des nombreux efforts entrepris pour encourager les parents à transporter correctement leurs enfants en voiture (campagnes, augmentation de l’amende, contrôles renforcés), le pourcentage d’enfants mal attachés est toujours aussi important qu’il y a quelques années.

La nouvelle campagne de sensibilisation de l’AWSR est consacrée aux poids lourds.
En Wallonie, pour l’année 2017, 554 accidents corporels impliquaient au moins un poids lourd, causant la mort de 38 personnes et blessant 725 victimes.

AWSR

L’AWSR a interrogé plus de 2.300 conducteurs wallons concernant leurs habitudes d’utilisation du téléphone au volant. 99% d’entre eux ont déclaré avoir un téléphone mobile. 1 conducteur wallon sur 2 déclare utiliser son téléphone au volant au moins occasionnellement. 1 sur 3 avoue par ailleurs adopter régulièrement ce comportement ! La plupart de ces conducteurs contrevenants téléphonent (44%), viennent ensuite la lecture et l’envoi de messages (respectivement 35 et 30%) et enfin, le fait de surfer sur internet (24%).

« Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! »

Paradoxalement, 85% des Wallons interrogés par l’AWSR sont énervés par les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant. D’autant que 70% de ceux qui reconnaissent eux-mêmes utiliser leur téléphone au volant se disent agacés par ce comportement.