VOEUX ZONAUX 2020

Aujourd'hui avait lieu la présentation des voeux de notre zone de police. Ci-dessous, vous trouverez le discours prononcé par le Commissaire divisionnaire COLLINI, Chef de Corps de notre zone de police .

"Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,

Chers collègues

Léif Kollegen

2019, quelle belle année !! 

Nous avons pu placer nos radars un peu partout pour piéger les automobilistes et faire rentrer de l’argent dans les caisses de la zone, ou pour engraisser les politiciens. 

Nous avons matraqué à tout va des gens qui ne font finalement rien de mal, au lieu de courir après les vrais voleurs, mais pour ça, on est bien trop couillons, avouons-le. 

On a verbalisé les stationnements parce qu’on avait que ça à foutre. 

Et puis, surtout, on a bien utilisé nos sirènes et nos feux bleus pour aller chercher des frites, que nous avons mangées en consommant exagérément de la bière, voire de l’alcool fort. Et cela juste avant d’aller faire souffler les conducteurs. 

Vraiment une chouette année.....pleine de respect. 

Ce respect qui se traduit par des hurlements de bêtes ou des gestes obscènes au passage de nos véhicules.  

Ce respect qui se traduit par des insultes, lors des interventions.  

Ce respect pour nos policiers qui sont des victimes quotidiennes de la bassesse humaine, des donneurs de leçons des réseaux sociaux, de ces gens qui se croient investis d’une connaissance divine, de slogans idiots.  De ceux qui confondent liens de causalité et liens de corrélations et sont une source inépuisable de raisonnements fantaisistes et stupides.

Ce respect qui se traduit par des mensonges jusque dans des cénacles de décisions démocratiques ou dans la presse.

Ce respect qui se traduit aussi par des plaintes ubuesques sur base de croyances venant de feuilletons télévisés, d'interprétations loufoques et qui nous coûtent du temps et de l'énergie.

Car casser du flic c’est chouette, c’est porteur, et puis, avec leur devoir de réserve, ils ne peuvent pas se défendre, c’est facile. 

Et le pire c’est que cela, au bout du compte, c’est devenu supportable. 

C’est supportable tant que nous sommes soutenus par nos autorités administratives et judiciaires, par beaucoup de citoyens silencieux, discrets mais combien importants.

C’est supportable parce que nous sommes solidaires dans l’adversité, que grâce à ces épreuves un esprit de corps se renforce au sein de notre zone.

C’est supportable parce que nous avons la satisfaction du devoir accompli, des reconnaissances quotidiennes, des sourires, des personnes soulagées, des lettres de remerciements. 

C’est supportable parce que face à toutes ces insultes il y a des gens, des hommes et des femmes qui tous les jours, ………….tous les jours et toutes les nuits, s’engagent pour le bien-être et la sécurité des autres. 

Des policiers qui possèdent de vraies valeurs humaines. 

Si tous ces gens connaissaient la profondeur abyssale de notre détermination et de notre motivation, ils ne joueraient pas si près du bord.

Parce que quand on est déterminé, tout cela est supportable.

Supportable mais inacceptable !  J’entends donc que nos policiers soient respectés, aussi bien par le verbe, que par le geste.

J’en ferai un combat personnel en 2020.

Car ils s’attachent tous les jours, …………tous les jours et toutes les nuits, à assurer les droits et libertés garantis par la Constitution, à assumer parfois SEULS, le dernier rempart de la démocratie de ce pays. 

 

Face à ce manque de respect, la démotivation aurait été compréhensible et pourtant, pourtant, avec un effectif d’environ 95 personnes : 

De manière globale, notre zone a rédigé 7916 PV initiaux judiciaires (une centaine de plus qu’en 2018), 7434 PV pour infractions de roulage et 4824 apostilles (soit des suites d’enquêtes). Près de 21000 PV.

Les enquêtes complètement gérées par la police (EPO) sont passées de 7 en 2018 à 38.
Et enfin, 19092 fiches d’information ont été rédigées.

Au niveau de la police de proximité, si l’année 2018 a vu la domiciliation de 3775 personnes, nous sommes passés à 4161, soit 386 de plus. C’est donc un village entier que les agents de proximité gèrent au niveau des enquêtes de domicile. Enquêtes qui nécessitent au moins 3 passages, parfois 4 ou plus.

De plus, nous assurons à présent le suivi particulier de 470 personnes soumises à épreuves après condamnation ou libération conditionnelle.

Au niveau de la section de recherche, nous passons à 110 enquêtes complexes, 57 personnes arrêtées qui ont mené à 41 mandats d’arrêts décernés (pour 35 en 2018, alors que c’était déjà une année record).
Ils ont saisis près de 12.000 euros et pour ne prendre que les chiffres les plus significatifs, 10 kg de cannabis et 1,8 kg d’héroïne (l’héroïne se vend en gramme sur le marché).
3 dossiers ont nécessité la mise en place d’écoutes téléphoniques de 6 numéros. Or nous n’avons pas de chambre d’écoute à la zone…

Au niveau de l’intervention, nous avons rédigé 9485 fiches d’intervention, 226 pv stup avec 329 saisies de drogues pour un poids total accusant 5kg 377.

Statistique importante au vu des chiffres provinciaux, sur notre zone, nous comptons 13% de diminution des vols dans les habitations.

Mais en plus, nos équipes d’intervention sont intervenues 93 fois en appui des zones voisines pour des situations d’urgence, dont 33 en Sud Luxembourg, 22 pour Gaume et 22 pour la police fédérale des chemins de fer.

En moyenne, nos équipes sont sur place en moins de 14 minutes, avec 41% des interventions en moins de 5 minutes.
En moyenne encore, le traitement d’une intervention est de 50 minutes, ces statistiques sont donc le fruit de la présence de plus d’une équipe d’intervention 24h/24.

Alors je profite de cette occasion pour leur dire ici combien je suis fier d’être leur Chef de corps et combien la population de la zone peut être fière de pouvoir compter sur eux. 

Il n’y a plus de gendarmes, mais il reste des gens d’âmes. 

Pas juste des flics, mais des flics justes. 

Alors, à vous toutes et à vous tous, merci ! 

Bien entendu, je ne vais pas vous offrir des fleurs à toutes et tous, mais ma contribution sera simple et symbolique, le 30 avril, veille de la fête du travail, entre 7 et 22 heures les permanences mobiles et les rôles de gradés de jour seront assurés par le Chef de Corps, les officiers et les policiers administratifs de la zone de police et vous pourrez dès lors profiter de cette journée. 

A côté de ces policiers, il y a tout en cadre administratif et logistique, ou simplement d’autres policiers et policières qui agissent pour améliorer les choses, pour apporter un soutien, et pour assurer le suivi des actions au niveau administratif.

Je parle ici de la gestion du personnel, de la gestion financière, de la gestion logistique, de la gestion des envois et retours des procès-verbaux, du suivi des phénomènes etc etc… 

Et encore à ce niveau, ils assurent cet appui alors qu’ils sont proportionnellement nettement en dessous de la capacité normale des autres zones.

C'est énorme et c’est remarquable.

Je voudrais également les remercier. Mais ici, je ne peux pas vous remplacer, vous en connaissez bien plus que moi en tous ces domaines particuliers. 

Cependant, cette incroyable résistance à la frustration et à la charge de travail a des limites. 

Des limites humaines d’abord, des limites physiques ensuite.  

Notre zone de police a pourtant un des taux d’absentéisme les plus bas de Belgique. 

2019 a encore été une année ou les organismes ont été mis à contribution, ou la résistance a été encore poussée plus loin.

Le manque de personnel est criant !

Il va bien falloir discuter un jour de ce tableau organique sous-dimensionné pour une zone qui compte la plus grande ville de la province, chef-lieu de surcroît ; et où les 3 autres communes sont en plein développement.

Pour au moins le compléter au mieux, nous avons mis en place, pour la première fois du côté francophone (Wallonie et Bruxelles), un recrutement d’inspecteurs avant leur entrée à l’académie de police.

Il y a actuellement 4 filles et 4 garçons en formation, vous aurez noté la parité.
En 2020 nous y ajouterons 2 filles et 1 garçon. Cela fera 11 nouveaux inspecteurs à l’aube de 2021.

Et, ce qui ne gâche rien, ils ont tous fait preuve d’une motivation particulière à travailler sur notre zone.

Ils sont là ce soir pour la première fois au niveau de notre zone de police, de leur zone de police, et je vous invite à vous familiariser avec eux car dans quelques mois, ce sont ces jeunes policiers que vous verrez dans nos rues. Certains seront déjà en stage d’alternance en avril.

Il y a Elodie, Claire, Elise, Audrey, Sébastien, Xavier, Guillaume et Valentim. (vous constaterez qu’on a mélangé charme, détermination et muscles).

C'était un projet soutenu par l’ensemble de la zone de police, ils ont d’ailleurs des marraines et des parrains qui suivent leur évolution à l’école et durant les stages.

Mais c'est un projet également soutenu par plusieurs personnes de la police fédérale que je voudrais remercier ici, à savoir, Mesdames Sylvie Bastianelli et Morgane Toledo Ruiz, ainsi que l’inspecteur Annick Duvivier de JobPol. Elles ont passé leur été à faire un maximum pour que notre projet soit une réussite. Une seule est présente ce soir et je lui remets ce bouquet à titre de remerciement pour elle et ses collègues.

Mais aussi en interne, beaucoup de nos membres se sont investis, en particulier, pour n’en citer qu’un : l’inspecteur principal Axel Scheuren. 

Et je ne le cite pas pour lui remettre des fleurs, mais je voudrais dire à son épouse que si Axel passait ses soirées au téléphone avec Florence, Elodie, Melissa, Jessica, Elise ou Claire, c’était réellement pour le service. 

Pour 2020, des projets sont en cours. 

Le premier est dans le cadre du Bénélux et se met doucement en place d’une part avec les unités spéciales mais aussi avec la mise en place de patrouilles mixtes et de renforts lors d’événements locaux. Nous voudrions aller plus loin en mettant en place des formations et des exercices en commun.

(En luxembourgeois)

Et je voudrais remercier ici nos collègues luxembourgeois pour leur présence, en nombre et en qualité. J’espère que 2020 sera une grande année pour rapprocher les policiers de nos deux pays et participer ensemble à une meilleure sécurité au niveau de notre région. Arlon, AttertHabay et Martelange sont intimement liés au Luxembourg depuis toujours. Et comme vous le savez, nous allons aussi faire des efforts dans la communication. 

Comme Monsieur le président de la zone vous en a parlé, je ne vais pas m‘étendre plus sur le prochain Plan zonal de Sécurité.

Nous continuerons également à nous investir dans notre recrutement car comme je l’ai dit précédemment, c’est un gros point d’amélioration bien nécessaire pour les prochaines années.

Enfin, si 2019 a été plutôt axé sur la communication interne et la transparence de nos actions, avec notamment notre page Facebook nous allons nous concentrer en 2020 sur l’amélioration de notre fonctionnement interne et le développement des compétences de notre personnel.

De nombreux projets sont prévus aussi bien au niveau de la proximité que de l’intervention, mais nous aurons l’occasion d’en reparler au cours de cette année. Le principe d’une bonne communication étant bien sûr de tenir en haleine son public. Je ne pense pas que les journalistes présents ce soir me contrediront.

Avant de passer aux prestations de serments et aux remerciements à nos retraités, je voudrais vous souhaiter à toutes et tous une excellente année 2020. "