Sabotage Doel 4

Diffusé à la demande du Parquet Fédéral et du Parquet de Flandre Orientale
Lieu
Doel
Date

Le 5 août 2014, une turbine de la centrale nucléaire de Doel 4 a été sabotée.

Dans la zone sécurisée, un cadenas a été enlevé et une vanne d'huile a été délibérément ouverte. L’auteur est entré dans le périmètre technique de façon légale.
Il se peut que l' individu ait agi seul ou que plusieurs personnes aient été impliquées.
La personne qui a ouvert le levier doit être un employé d'Engie ou d’un sous-traitant. C’est en tout cas quelqu'un qui avait accès à la zone technique.
Les enquêteurs n'excluent pas une intervention extérieure à l’entreprise.

Outre les dégâts matériels importants, cela a eu pour conséquence une grande perte économique pour l’entreprise.

Après enquête complémentaire, il appert que deux manipulations ont eu lieu les 10 et 31 juillet 2014.

Le 10 juillet, 2 pompes de récupération de la vapeur refroidie sont tombées en panne. Cette vapeur se retransforme en eau. Cette récupération d’eau permet plus d'efficacité et l'arrêt de cette pompe signifie une perte économique.

Le 31 juillet, la pompe est de nouveau tombée en panne.
Ensuite, il est clair qu'une personne a appuyé sur le bouton d'urgence. Il s'agissait d'une opération manuelle et non d’un défaut technique. Si quelqu'un a accidentellement fait cela, les enquêteurs aimeraient le savoir afin de clore cette piste.

L’enquête a également démontré que quelqu'un a injecté de la silicone dans la serrure d'une porte de laboratoire se trouvant au niveau de la cave, de sorte à pouvoir l’ouvrir plus facilement. Cela pouvait être la direction de fuite de l’auteur, lui permettant ainsi de s’échapper rapidement.

Le 5 août 2014, un inconnu a été remarqué par un superviseur. Un portrait-robot de cette personne a été établi. C'est un homme de type européen qui portait des vêtements foncés et des lunettes, qui pouvaient également être des lunettes de sécurité.

En soi, il n'est pas anormal que les gens ne se connaissent pas, car l'espace de travail est grand et il y a différents services qui y sont occupés. Si quelqu'un se reconnaît et n'a rien à voir avec les faits, les enquêteurs aimeraient le savoir.

Toute information utile à l’enquête, aussi insignifiante soit elle, est la bienvenue auprès des enquêteurs.