Prise d'otage dans le 'Eersel' néerlandais

Diffusé à la demande du Procureur du Roi de Turnhout
Lieu
Province d'Anvers
Date

La police et le Parquet de Turnhout sont à la recherche de témoins qui pourraient les conduire à une bande qui, le mois passé, a détenu en otage pendant plusieurs heures un chauffeur routier polonais à la frontière hollandaise. Les faits se sont passés le lundi 02 août 2010. Durant cette même soirée, une confrontation entre la police et les malfrats a pris place dans le 'Eersel' néerlandais mais les auteurs sont parvenus à prendre la fuite. Un peu plus loin, le chauffeur enlevé a été débarqué du véhicule en fuite, et son camion a été incendié.

Tout d'abord, de tels faits laissaient supposer qu'il s'agissait d'un vol de camion et de son chargement, mais l'enquête a permis d'établir que les gangsters voulaient réaliser un coup beaucoup plus important. Ce qu'il visait n'est pas encore déterminé, mais ils étaient de toute évidence préparés pour une grosse affaire.

Une liste de différents faits a été tirée.

(02/07/10 - 18:30 - Molenbeek-Saint-Jean) Vendredi 2 juillet 2010, à Molenbeek-Saint-Jean, un membre de la bande parvient à dérober une AUDI A6 break (photo) de teinte bleue marine munie de la marque d'immatriculation 848-AHD. Le propriétaire avait alors présenté son véhicule à un soit-disant candidat acheteur, un homme d'origine nord-africaine, qui l'a détourné pendant l'essai.

(18/07/10 - 03:15 - Aartselaar) Dimanche 18 juillet 2010, Boomsesteenweg à Aartselaar, une firme se fait cambrioler. Une Mercedes Vito grise (photo) volée est abandonnée en toute hâte à la suite de la confrontation avec une patrouille de police à Eersel. Les voleurs y avaient apposé les plaques de reproduction 037-AXA, attribuée à une entreprise d'Arendonk. La boîte à gants renfermait aussi la plaque GHP-405, volée à une société de l'avenue de Laken à Jette. Les enquêteurs ignorent la date exactes du vol de ces plques car les malfrats avaient apposé des plaques de reproduction à la place des originales.

(26/07/10 - 16:10 - E34 - Melle) Lundi 26 juillet 2010, les malfaiteurs ont attaqué un camion sur la E34 Eindhoven - Anvers, entre le parking de Melle et le restaurant autoroutier 'Carestel', mais leur tentative de vol échoua. Le camionneur n'a pas cru à la simulation du contrôle et prit la fuite. Il parla d'une AUDI A6 foncée muni d'un gyrophare bleu. Les deux occupants étaient d'origine nord-africaine et étaient armés. Le conducteur portant une casquette avec la mention 'police' et un (faux) gilet pare-balle.Son complice, un homme barbu et moustachu, portait une cagoule relevée et un pistolet. Une caméra de surveillance a enregistré l'Audi A6 suspecte munie de la plaque 848-AHD, il s'agit de la voiture qui a été volée le 02 juillet à Molenbeek-Saint-Jean.

(02/08/10 - 16:30 - E19 - Brecht) Une semaine plus tard, lundi 2 août 2010, la bande a réitéré une nouvelle tentative.Vers 16h30, sur la E19 Anvers - Breda, ils attaquaient un chauffeur polonais. Le routier qui transportait des appareils électriques en direction de la Hollande, a fait une halte au parking 'Brecht'. Il s'est ainsi retrouvé face à 5 gangsters armés et cagoulés. Ils circulaient avec une Audi A6 de couleur foncée équipée d'un gyrophare bleu placé sur le tableau de bord. Cette fois, le véhicule était immatriculé 199-BSE, immatriculation dérobée la veille au soir à Charleroi. Le chauffeur polonais a reçu des coups. Il fut menotté à l'aide colçons et maintenu sous la menace dans la couchette de son camion. Ensuite, il a été enfermé dans le coffre de l'Audi. Alors que la victime était prise en otage, les voleurs ont poursuivi leur route avec le camion rouge polonais en direction de la Hollande.

(02/08/10 - 19:15-19:34 - Arendonk) Quelques heures plus tard, ils frappaient encore une fois, sur la E34 Anvers - Eindhoven, cette fois. Il était 19h15 quand les gangsters ont voulu arrêter un camion hollandais transportant des tomates à hauteur de Arendonk. Le conducteur et son passager ont flairé le danger et ont accéléré pour s'éloigner. Le duo a dû essuyer des coups de feu, mais ils sont parvenus à s'enfuir. Les auteurs étaient vêtus de noir et portaient des cagoules.Pendant leur fuite, les victimes ont prévenus les secours. Après concertation avec les policiers, tous ont décidé de faire demi-tour pour se rendre à Arendonk.

(02/08/10 - 20:25 - Eersel) Ils furent alors surpris de remarquer, à la sortie Eersel, en direction de Belgique, l'Audi A6 suivie d'une Mercedes Vito et d'un camion. Il s'avéra par la suite qu'il s'agissait du camion polonais, volé à 16h30 dans le parking de Brecht.Les gangsters ont alors réagi avec panique en démontrant leur puissance. Ils ont ouvert le feu sur les policiers à l'aide de lourdes armes de guerre et le camion volé a entrepris une marche arrière brutale sur le véhicule de police (photo). A leur tour, les policiers belges ont riposté avec leurs armes, sans toutefois pouvoir empêcher les auteurs de prendre la fuite en direction d'Anvers. Seule la Mercedes Vito grise est restée en arrière plan. Le camion polonais a été retrouvé un kilomètre plus loin sur la bande d'arrêt d'urgence. Le feu y avait été bouté à l'aide d'accélérants. Le chauffeur du camion a également été relâché.

Tous les témoignages susceptibles de faire progresser cette enquête sont souhaités par la police. Avez-vous été témoin du vol d'un des véhicules ou camions ou avez-vous aperçu ces véhicules circuler ou en stationnement, dans ce cas les enquêteurs souhaiteraient en être informés. L'Audi A6 break bleu marine n'a toujours pas été retrouvée. L'arrière et l'aile arrière gauche ont été endommagés, de plus un impact de balle doit être apparent sur le coffre. Cela ne doit pas passer inaperçu.

Les auteurs sont au nombre de 5. Ils s'exprimaient en langue étrangère et avaient le teint basané. Ils étaient habillés de noir et portaient des cagoules avec ouvertures pour les yeux et la bouche. L'un d'entre eux portait une barbe et une moustache. Un témoin a remarqué que les vêtements d'un des auteurs avaient pris feu au moment où le feu a été bouté au camion polonais. Peut-être cet auteur a-t-il nécessité de soins auprès d'un médecin ou d'un hôpital ? De plus, des témoins précisent que le conducteur de l'Audi portait un chapeau étrange, une sorte de chapeau de Zorro. Les auteurs ont fait usage de lourdes armes de guerre, probablement du type Kalachnikov, ainsi que des armes de poing.