Neige et verglas – Une conduite sans tracas

Comment bien se préparer pour conduire lorsque la neige ou le verglas sont au rendez-vous. Les précautions à prendre avant de démarrer le matin et les réflexes de prudence sur la route.

© Patrick Decorte

Précautions en période hivernale

  • Partez plus tôt ! Votre temps de trajet sera plus long en cas de neige ou de verglas ;
  • Une route enneigée ou verglacée représente un risque de dérapage, donc redoublez de prudence et vérifiez l’état d’usure et la pression de vos pneus. Des pneus hiver offrent un réel avantage dans ces conditions ;
  • Ne mettez pas le frein à main en cas de grand froid. Le gel risque de le paralyser, enclenchez de préférence une vitesse ;
  • Contrôlez l’état de vos essuie-glaces et si le réservoir de lave-glace est rempli. Ajoutez du produit antigel pendant la période hivernale ;
  • Laissez une paire de lunettes de soleil dans le véhicule. En hiver, elles vous permettront de ne pas être ébloui car le soleil est souvent bas sur l'horizon ;
  • La prévoyance est de mise : laissez un kit comprenant une couverture de survie, des gants, un tapis de sol à placer sous les roues motrices au cas où votre véhicule serait coincé dans la neige. 

     

Quand votre véhicule est recouvert de neige ou de givre

  • Dégagez la neige de votre véhicule sans oublier le toit, les phares et la plaque d’immatriculation. En cours de route, la neige pourrait se détacher et vous obstruer la vue ainsi que surprendre les autres automobilistes, donc provoquer un accident.

     
  • Dégivrez entièrement votre véhicule : vitres, pare-brise, vitres latérales avant et la lunette arrière. Evitez de laisser tourner le moteur pendant cette opération : c’est inutile sur le plan mécanique, gourmand en consommation et source de pollution, enfin cela vous expose à inhaler des gaz d'échappement.

     
  • N’actionnez pas les essuie-glaces avant d’avoir enlevé la neige ou la glace présente sur votre pare-brise, vous risquez de les endommager. Pour faciliter la fonte de la glace, vous pouvez vous aider d’eau froide ou tiède. L’utilisation d’eau bouillante est à proscrire car elle pourrait briser vos vitres et abîmer les composants en caoutchouc et électriques de votre véhicule. 

     

Conduite sur route enneigée ou verglacée 

  • Démarrez lentement et accélérez progressivement. Une fois lancé, roulez de manière fluide en évitant tout mouvement brusque. N’utilisez pas le régulateur de vitesse pour garder en permanence le contrôle du véhicule.
  • Activez vos feux clignotants bien assez tôt pour prévenir d’un changement de direction.
  • Ouvrez l’œil, augmentez les distances de sécurité et anticipez le comportement des autres usagers.
  • Réduisez votre vitesse à l’approche de virages, carrefours et endroits verglacés. Evitez les manœuvres de dépassement.
  • Dans les côtes, passez une vitesse en plus par rapport aux conditions climatiques normales et en descente, rétrogradez d’une vitesse. 

     

Si vous dérapez …

Que ce soit sur neige ou verglas, restez calme et maintenez toujours votre regard dans la direction vers laquelle vous voulez vous diriger ! 

Sur de la neige

- Gardez vos mains sur le volant et contre-braquez doucement ;

- Ne freinez pas à bloc ! Pour regagner de l’adhérence, relâchez la pédale de frein puis freinez à nouveau. Utilisez aussi le frein moteur qui vous aidera à ne pas déraper ;

- Dans les côtes, si vous patinez, passez la vitesse supérieure, cela augmentera l’adhérence de votre véhicule.

Sur du verglas

Maintenez le volant dans sa position initiale et surtout ne freinez pas !

Bonne route !

 

Lydia FRIGO

Département formation et communication

Zone de secours Val de Sambre

®https://www.secunews.be/fr/