Police des Chemins de Fer

La Police des Chemins de Fer (SPC) est une direction de première ligne de la Direction générale de la police administrative de la Police Fédérale. La SPC a pour terrains d’actions les trains, les voies ferrées, les quais des gares ou points d’arrêt, ainsi que les 69 stations de métro et pré-métro du réseau bruxellois.

Présente depuis la création des chemins de fer belge, elle est reconnue dès 1843 par la loi sur la Police des chemins de fer. Rattachée à la SNCB en 1926, elle resta un corps de taille réduite pendant des décennies. Elle fonctionnait, d’une part, en tant que service de protection des installations de la SNCB et, d’autre part, en tant que service de police spécialisé.

Missions et domaines d’action

La Police des Chemins de Fer exécute des missions de police dans les domaines suivants : 

  • intervention : fournir une aide urgente grâce aux équipes d’intervention
  • contrôle frontière : une division de la SPC Bruxelles est spécialement formée à cette mission ;
  • information : récolter de l’information via des agents de secteur ;
  • régional : actions régionales visant des évolutions inquiétantes à moyen terme et des phénomènes ;
  • (inter)national : actions (inter)nationales en collaboration avec des partenaires tant internes qu’externes (Police Locale, Directions de coordination et d'appui, Direction de la sécurité publique, Direction d'appui canin, en concertation avec les directeurs coordinateurs, Infrabel, Securail et la STIB) en vue de lutter contre des phénomènes particuliers comme le trespassing  (le fait de traverser les voies là où c’est interdit) ou les vols de câbles.

 

Lutte contre les phénomènes d’insécurité 

La lutte contre les phénomènes d’insécurité représente une des priorités de la Police des Chemins de Fer sur son terrain d’action.  Citons les phénomènes judiciaires et événements suivants : 

  • vols à la tire ;
  • vols avec violence ;
  • armes (détention, port, …) ;
  • dégradations ;
  • le déplacement de nombreux voyageurs par train ou métro  pour des concerts, manifestations, matchs de football importants, ….

 

Contrôle aux frontières

La gare de Bruxelles-Midi présente une spécificité unique en Belgique : son terminal Eurostar en fait une frontière terrestre Schengen. Elle dispose donc d’un poste de contrôle aux frontières occupé par des policiers spécialement formés. Pour les trains internationaux (TGV, THALYS, ICE), la gare de Bruxelles-Midi dispose également, comme les gares d’Anvers et de Liège, d’un dispositif de contrôle aux rayons X et de détecteurs de métaux pour contrôler les voyageurs et leurs bagages.

Police des Chemins de Fer

 

Points marquants de son évolution

La Police des Chemins de Fer intègre la gendarmerie en 1998, avant la grande réforme des services de police en 2001. Cette réforme prévoit alors la création d’une Police Fédérale pour les tâches policières et supra locales. En tant que service spécialisé, la SPC trouve naturellement sa place à la Police Fédérale, plus précisément à la Direction générale de la police administrative (DGA).

La SPC est dès lors subdivisée en plusieurs entités. Au niveau de Bruxelles, elle compte à ce moment-là deux postes aux gares du Midi et Nord, ainsi que deux postes pour le métro et le terminal Eurostar. Pour le reste de la Belgique, elle est subdivisée en 10 provinces (Namur, Liège, Libramont, Charleroi, Mons, Anvers, Louvain, Hasselt, Bruges et Gand).

En 2012, les gares bruxelloises, le métro et le terminal Eurostar sont rassemblés au sein d’une même unité : la SPC Bruxelles.

La Police des Chemins de Fer fait partie des dix directions qui composent la DGA.

Après une réorganisation de ses services en 2017, le personnel de la Police des Chemins de Fer se voit réparti en six entités : 

  • Direction SPC 
  • SPC Bruxelles 
  • SPC Région Nord (Anvers, Brabant flamand, Limbourg) 
  • SPC Région Sud (Charleroi, Mons) 
  • SPC Région Est (Liège, Luxembourg, Namur) 
  • SPC Région Ouest (Flandre orientale et occidentale) 

SPC

Les profils recherchés

Une fois la formation de base accomplie au sein d’une école de police, le candidat est en mesure de postuler à la Police des Chemins de Fer. Aucun autre prérequis n’est demandé. Dès son entrée en service, le nouveau membre du personnel de la SPC suivra une formation fonctionnelle le préparant aux spécificités de son nouveau cadre de travail.

Néanmoins, plusieurs valeurs sont réclamées pour pouvoir rejoindre la Police des Chemins de Fer : l’esprit de service, l’intégrité, le respect, l’ouverture d’esprit, la flexibilité, la fierté, la collégialité et la qualité du travail.

 

Plus d’informations…

{"preview_thumbnail":"/politiedorp/sites/politiedorp/files/styles/video_embed_wysiwyg_preview/public/video_thumbnails/0rVMhoOmcpI.jpg?itok=rPQkfOQA","video_url":"https://youtu.be/0rVMhoOmcpI","settings":{"responsive":1,"width":"854","height":"480","autoplay":0},"settings_summary":["Embedded Video (Adaptatif)."]}