Federal Computer Crime Unit

La cybercriminalité, c’est quoi ? Techniquement, ce mot désigne une activité criminelle qui cible ou utilise un ordinateur, un réseau informatique ou un appareil mis en réseau. Dans les faits, la cybercriminalité se divise en de multiples catégories dont les plus connues sont :

  • les piratages de réseaux informatiques ou de sites internet avec ou sans demande de rançon,
  • le cyberharcèlement,
  • l’escroquerie en ligne,
  • le phishing (vol de données personnelles ou bancaires),
  • la diffusion de contenus offensants voire illégaux.

Cette criminalité opère sur internet comme dans le Dark Web (web caché ou clandestin, NdlR) et engendre un préjudice global de plusieurs centaines de milliards de dollars par an dans le monde.

La Police Judiciaire Fédérale lutte contre la cybercriminalité à deux niveaux.
A l’échelle des directions judiciaires déconcentrées, les unités régionales spécialisées (RCCU pour Regional Computer Crime Unit) soutiennent à la fois la Police Fédérale et la Police Locale dans l’analyse du matériel informatique saisi dans le cadre de dossiers judiciaires. Elles enquêtent également sur la cybercriminalité au sein de leur arrondissement judiciaire.
Au niveau fédéral, la Federal Computer Crime Unit (FCCU) mène des enquêtes et fournit un appui aux divisions d’enquête des services centraux. Les geeks de la FCCU ont notamment pour tâches de constituer et d’entretenir un réseau de partenaires et de contacts, de cartographier les cybermenaces, de produire des rapports de contextualisation et d’analyse, d’effectuer l’analyse forensique (consiste à effectuer une analyse du système d'information après une attaque informatique, NdlR) des différents appareils et supports ICT (Information and Communication Technology), de mener des enquêtes judiciaires complexes visant des organisations cybercriminelles et d’identifier les hackers responsables des attaques sur les infrastructures critiques.

D’autres missions sont tournées vers l’avenir comme la connaissance de l’IoT (Internet of things ou l’internet des objets), le développement d’AI (artificial intelligence ou IA pour intelligence artificielle) ou la création d’un réseau sécurisé pour partager les informations entre la police et ses partenaires nationaux, voire internationaux.

FCCU

 

Points marquants de son évolution

La criminalité suit les progrès de la société et tire profit des évolutions techniques et technologiques. La cybercriminalité constitue donc un phénomène qui ne cesse de grandir et l'importance des unités spécialisées dans ce domaine ne fait qu'augmenter. Par ailleurs, le champ d'action des Computer Crime Units (CCU) est également en constante évolution : si en 2001, la criminalité et les enquêtes liées à l’ICT étaient réservées aux enquêteurs spécialisés, elles font désormais partie du fonctionnement quotidien de chaque policier.
Les CCU font en permanence la course avec les criminels pour être au top, voire à l’avant-garde des dernières innovations matérielles ou logicielles : ordinateurs de plus en plus puissants, multiplicité des langages de codage informatique, (dé)cryptage des données et des communication, etc.  Dans les années 1970, il fallait des salles entières pour stocker autant de données qu’on en met aujourd’hui dans un disque dur grand comme une main. L’internet mobile est né en 2001 ; aujourd’hui, à l’aube du lancement de la 5G, près de 10 millions de Belges surfent depuis leur téléphone… Les pirates et les cyber-enquêteurs n’ont pas fini de jouer au chat et à la souris.

FCCU

 

Les profils recherchés   

Deux possibilités pour débuter sa carrière : comme inspecteur principal spécialisé ou comme civil.

En tant qu'inspecteur principal spécialisé, vous suivez une formation policière et disposez des pleins pouvoirs d'un officier de police. En tant que civil, vous travaillerez davantage en soutien.

Les profils recherchés sont très variés, avec des diplômes du bachelier au master, même avec peu de pratique dans l’informatique. Les disciplines spécialisées constituent une valeur ajoutée, néanmoins les éléments les plus importants sont la motivation, la curiosité et l’envie d’apprendre. Le métier de cyber-enquêteur demande d’être toujours à la pointe des connaissances de technologies qui évoluent très vite : il faut être à l’affût des nouveautés, suivre des formations et se former soi-même.

Si vous êtes à la recherche de défis professionnels, si vous voulez inventer chaque jour de nouvelles manières de combattre la cybercriminalité, si vous avez l’esprit d’équipe, si vous voulez donner un sens à votre vie professionnelle, si vous êtes débrouillard et passionné par l’informatique sous toutes ses formes : vous êtes la bonne personne pour devenir cyber-enquêteur.

Plus d’informations…

{"preview_thumbnail":"/villagepolicier/sites/politiedorp/files/styles/video_embed_wysiwyg_preview/public/video_thumbnails/Ab3DVEppzBA.jpg?itok=qJ6VKwQ4","video_url":"https://www.youtube.com/watch?v=Ab3DVEppzBA","settings":{"responsive":1,"width":"854","height":"480","autoplay":0},"settings_summary":["Embedded Video (Adaptatif)."]}