Coopération policière internationale

La Direction de la coopération policière internationale de la Police Fédérale (CGI) est chargée d’assurer les missions relatives à la coopération policière internationale et de définir les positions de la Belgique dans des matières internationales et transfrontalières. À cet effet, CGI agit en concertation avec les autres directions de la Police Fédérale, des services publics et la Commission permanente de la Police Locale (CPPL). 

CGI

 

Points marquants de son évolution

La criminalité ne connaît pas de frontières. En raison de tendances telles que la mondialisation croissante et l'imbrication des organisations criminelles internationales dans la société, les besoins en matière de coopération policière internationale dans le travail quotidien de la police ont fortement augmenté au cours des dernières décennies. Sans concertation ni accords et coordination préalables, pas de coopération possible.
 

Accords de coopération policière

Depuis 2001, la Direction de la coopération policière internationale (CGI) participe activement aux négociations de nombreux accords bilatéraux et multilatéraux de coopération policière. Les traités bilatéraux avec des pays non-membres de l'Union européenne, comme l'Albanie (2005), les États-Unis (2011) et le Maroc (2014), portent principalement sur l'échange d'informations entre les services de police respectifs, tandis que les traités avec nos pays voisins, comme les accords de Tournai avec la France (2001 et 2013) et les traités Benelux de coopération policière (2004 et 2018), permettent à nos services de police de mener des actions sur le territoire de ces pays voisins (patrouilles mixtes, poursuites transfrontalières, etc.).
 

Centres communs de coopération policière et douanière

En vue de renforcer la coopération avec la France dans la région frontalière, un centre de coopération policière et douanière a été créé en 2002. En 2003 et 2005, un deuxième centre de coopération policière et douanière a été mis en place au Grand-Duché de Luxembourg (Belgique-Luxembourg-Allemagne-France) ainsi qu’un centre de coopération policière à Heerlen (aujourd'hui Kerkrade). Leur tâche principale consiste à faciliter l'échange d'informations relatives à la région frontalière. Depuis 2014, ces trois centres font partie de CGI, qui est également chargée de l'échange d'informations par d'autres canaux policiers, tels qu'Europol et Interpol.
 

Officiers de liaison

La Police Intégrée dispose de onze officiers de liaison (LO – liaison officers) à l'étranger. Leur mission principale consiste à faciliter la coopération policière et judiciaire entre les services compétents en Belgique et dans les pays où ils interviennent. La plupart des postes de LO sont situés en dehors de l'Union européenne. Par exemple, en 2013, nous avons ouvert un poste de LO au Brésil et depuis 2020, nous disposons d’un officier de liaison à Londres pour aider à gérer les conséquences du Brexit. En ce qui concerne l'échange d'informations avec les États membres de l'UE, nous pouvons compter sur nos officiers de liaison à Europol.
 

Échange international d'informations

À la suite des attaques terroristes en Belgique (2016) et en France (2015), CGI a pris plusieurs initiatives pour rationaliser l'échange international d'informations, notamment :

  • un Single Point of Operational Contact (SPOC), qui échange chaque année plus de 200 000 messages avec des pays étrangers ; 
  • une procédure de signalement de foreign terrorist fighters
  • la facilitation de l'échange automatique de données relatives à l’immatriculation de véhicules, d’empreintes digitales et d'ADN dans le cadre de signalements internationaux et de dossiers d'enquête.
     

Gestion civile des crises

Le civil crisis managament (CCM) ou la gestion civile des crises consiste à stabiliser une situation de crise ou un conflit et/ou à éviter qu’il ne s’aggrave en mettant sur pied des actions non militaires. La Police Intégrée a participé, entre autres, à des missions CCM au Kosovo, en Macédoine du Nord et en Afghanistan. Depuis quelques années, nous nous concentrons sur la région du Sahel et l'Afrique occidentale, le Moyen-Orient, l'Europe de l’Est et l'Afrique du Nord. Dans ce cadre, nous ne nous limitons pas à participer à diverses missions CCM de l'Union européenne (par exemple au Mali, au Niger, en Irak, en Ukraine), mais nous nous engageons aussi dans des projets de l'Agence belge de développement Enabel au Burkina Faso et au Bénin. Nos experts anti-terrorisme font également partie des délégations de l'Union européenne en Bosnie-Herzégovine (depuis 2016 jusqu’à ce jour), en Libye (2018-2021), en Indonésie (depuis 2018 jusqu’à ce jour) et au Liban (depuis 2020 jusqu’à ce jour).

Présidence européenne

Enfin, la Belgique a assuré la présidence européenne du 1er juillet au 31 décembre 2010, période qui a été marquée par de nombreuses actions de police, colloques et réunions internationales. Une équipe de projet au sein de CGI en a assuré en grande partie la préparation, la planification et la coordination. Entre-temps, CGI a déjà entamé les préparatifs pour la présidence belge de l'Union européenne en 2024.

CGI

 

Les profils recherchés

Un job dans la coopération policière internationale ?

Au sein de la Direction de la coopération policière internationale de la Police Fédérale (CGI), des postes sont à pourvoir tant pour des fonctionnaires de police que pour du personnel civil aux parcours, expériences et formations très divers.

Vous avez envie de vivre une expérience différente du « terrain » ? L’échange d’informations policières vous intéresse ? N’hésitez pas à frapper à la porte de CGI : vous êtes à la bonne adresse !

CGI

 

Plus d’informations…