Une expérience un peu particulière menée lors du marathon de contrôles de vitesse

BRUXELLES, 19/10/2018. - Du 17 octobre 6h au 18 octobre 6h, s’est tenue la 10ème édition du marathon de contrôles de vitesse. Dans ce cadre, la Police Fédérale de la Route et 130 zones de police ont mené des contrôles de vitesse sur l’ensemble du territoire. 2,54% des conducteurs (soit 27 877 conducteurs) contrôlés étaient en excès de vitesse. Lors de l’édition précédente, en avril 2018, 33 500 conducteurs n’avaient pas respecté les limitations de vitesse.

L’objectif du marathon de contrôle de vitesse est très clair: en annonçant au préalable l’action de contrôle menée par la police, nous espérons que les conducteurs adaptent leur comportement sur la route, en respectant les limitations de vitesse afin d’avoir des routes plus sûres.

C’est dans cette optique que s’est tenue la dixième édition du marathon de contrôles vitesse, avec la possibilité pour les citoyens de proposer un lieu de contrôle au préalable sur le site www.jeflasheaussi.be. Cela n’était toutefois pas la seule particularité de cette édition anniversaire… Il y avait également une expérimentation secrète qui n’avait pas été annoncée au préalable.

C’est maintenant prouvé : le « marathon de contrôles vitesse » améliore la sécurité routière

Pour la 1ère fois, l’institut Vias a mesuré la vitesse en plusieurs endroits où des contrôles ont eu lieu le jour du marathon, non seulement le jour J mais également une semaine avant. L’objectif était de voir si cet événement a un impact sur le comportement des conducteurs.

Les conclusions sont claires : le jour du marathon de contrôles vitesse, les usagers roulaient moins vite et le pourcentage de conducteurs en infraction était moins élevé aux endroits contrôlés. Ainsi :
- la vitesse a baissé en moyenne de 3 à 7%

Il s’agit d’un gain important pour la sécurité routière : en agglomération, une abaissement de 1 km/h de la vitesse moyenne entraîne une chute du nombre d’accidents avec tués ou blessés de 4%. Une baisse de la vitesse moyenne de plusieurs km/h a donc un impact positif encore plus important sur la sécurité routière.
- le nombre de véhicules en infraction a diminué jusqu’à 25%

Les excès de vitesse constatés pendant le marathon de la vitesse étaient aussi moins élevés. La vitesse la plus élevée mesurée dans une zone 50 une semaine avant le marathon de la vitesse était de 116km/h ! Lors du marathon de la vitesse, la vitesse la plus élevée à cet endroit était de 83km/h.

Conclusion
Cette expérience indique clairement que l’annonce de contrôles vitesse et le contrôle effectif ont un impact considérable sur les vitesses pratiquées sur nos routes. Dans tous les endroits mesurés, la vitesse moyenne lors du marathon de contrôles vitesse est inférieure à celle enregistrée une semaine avant. Par conséquent, le marathon de contrôles vitesse contribue activement à une amélioration de la sécurité routière.

Infographie speedmarathon

Pour des questions concernant l'experiment: Benoit Godart, porte-parole institut Vias, 0476/24.67.20.