La Police Fédérale et la Sûreté de l’Etat signent un protocole de coopération relatif à l’échange international d’informations entre la police et les services de renseignement

Bruxelles, le 10 septembre 2020 – communiqué commun VSSE – POLICE FEDERALE
Le Commissaire général de la Police Fédérale, Marc De Mesmaeker, et l’Administrateur général de la VSSE, Jaak Raes, ont conclu aujourd’hui un  protocole d’accord régissant la coopération entre la Sûreté de l’Etat et les officiers de liaison de la police belge à l’étranger. Ce protocole entre en vigueur avec effet immédiat.

Le protocole de coopération entre les officiers de liaison de la Police Fédérale présents à l’étranger et la VSSE s’inscrit dans le cadre du développement de la coopération stratégique entre la Police Fédérale et la Sûreté de l’Etat. Il répond également aux recommandations de la Commission d’enquête parlementaire mise en place à la suite des attentats, qui avait souligné une fois de plus l’importance de la coopération internationale avec des services de renseignement étrangers dans le cadre de la lutte antiterroriste.

En effet, les officiers de liaison de la Police Fédérale présents à l’étranger, où ils disposent d’un réseau de contacts et d’un accès à la logistique, peuvent, dans le cadre de leurs compétences, apporter leur soutien à la Sûreté de l’Etat dans l’exécution de ses missions. Inversement, la Sûreté de l’Etat peut à son tour offrir son assistance à ces officiers de liaison dans le cadre de leurs tâches, en leur fournissant des informations de contexte et des analyses leur permettant de clarifier, le cas échéant, le contexte dans lequel ils opèrent. Ce protocole régit l’ensemble des détails pratiques relatifs à l’échange d’informations et d’expertise entre les deux services.

 « A l’heure actuelle, la Sûreté de l’Etat ne dispose pas d’officiers de liaison fixes à l’étranger. Nous pouvons considérer ce protocole de coopération comme une solution provisoire permettant d’y remédier. », explique Jaak Raes, chef de la VSSE. « Il s’agit d’une avancée sur le plan de la fructueuse coopération qui existe déjà entre la Police fédérale et notre service, et de l’optimisation de l’échange d’informations existant. »

Marc De Mesmaeker, Commissaire général de la Police Fédérale, confirme que le protocole contribue à une meilleure collaboration: « Il faut faire tomber tous les murs, aussi petits soient-ils ; exploiter chaque opportunité, aussi petite soit-elle, pour améliorer la coopération, y compris avec les services de renseignement. »

Ce protocole formalise également l’échange systématique d’expertise entre les deux services, qui a lieu avant le départ d’un officier de la Police Fédérale à l’étranger.

En outre, le protocole confirme le principe régissant le transfert à la police d’informations classifiées obtenues de la part de services de renseignement étrangers, sous certaines conditions et selon des procédures précises.  

Signature 03

Signature 02

 

 

 

 

 

 

 

Signature 01