Formés à flairer les explosifs : les chiens détecteurs d’explosifs opérant dans les aéroports évalués par le centre de certification de la Police Fédérale

Ce mardi 4 octobre 2022, la Journée mondiale des animaux, la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden et la présidente du SPF Mobilité et Transports Emmanuelle Vandamme ont visité le centre de certification de la Direction d’appui canin (DACH) de la Police Fédérale. Depuis 2017, cette installation est l’unique centre de certification agréé en Belgique par le Direction générale Transports aériens (DGTA) pour les chiens explosifs. Dans notre pays, les sociétés de gardiennage privées souhaitant recourir à ce type de chiens dans un aéroport doivent préalablement soumettre leurs animaux à un examen. Les chiens et leurs maîtres doivent passer une série d’épreuves. Ils sont ainsi testés entre autres sur la détection du TATP, l’explosif utilisé lors des attentats de 2016.

Annelies DACH

La Direction d'appui canin (DACH) de la Police Fédérale dispose elle-même de 21 chiens explosifs bien entraînés, prêts à accomplir leur devoir pour la Police Intégrée. Par ailleurs, dans le secteur aérien, des chiens détecteurs d’explosifs sont également employés par les sociétés de gardiennage privées. Afin de garantir la qualité de leur travail, il est impératif que ces chiens et leurs maîtres disposent d’un certificat officiel, qu’ils peuvent obtenir auprès de la DACH. Depuis 2017, le centre de certification de cette dernière est le seul en Belgique à avoir été agréé par la Direction générale Transport aérien (DGTA), un service du SPF Mobilité et Transports. Et en avril 2022, son agrément a été prolongé de cinq ans.

 
La qualité prime

 
C'est uniquement après une batterie de tests rigoureux réalisés au sein de son centre de certification de Neerhespen que la Direction d'appui canin délivre des certificats de qualité officiels pour les chiens explosifs. Les apprentis animaux à quatre pattes et leurs maîtres doivent répondre à des critères exigeants et pouvoir rechercher des explosifs dans des situations diverses : dans une cargaison de fret, lors la fouille d'un local, mais aussi dans un véhicule et même dans un avion. Toutes ces conditions sont recréées dans le centre de certification de Neerhespen, afin de pouvoir les tester de manière approfondie dans un cadre réaliste.
 
Chaque année, ce sont entre 1 100 et 1 200 examens qui sont programmés dans le cadre de divers modules. Les taux de réussite sont élevés. Pour le test consistant à détecter l’odeur du TATP, module qui est d’ailleurs organisé par la DACH elle-même par mesure de sécurité, le taux de réussite approche les 100 %. Quant aux autres modules, ce pourcentage oscille autour des 82 %. Chaque année, la DACH délivre un certificat à quelque 160 teams de détection d'explosifs.
 
Ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden: "En fait, le centre de certification de la Police Fédérale est le label de qualité pour les chiens explosifs dans notre pays et au-delà de nos frontières. Et c’est une excellente chose, car rien ne doit être laissé au hasard en matière de sécurité des voyageurs. Les chiens des sociétés de gardiennage privées doivent dès lors avoir le même niveau d’aptitude que ceux de la Police Fédérale."

 
Formation et suivi

 
Avant de se livrer à leur examen final à Neerhespen, les chiens explosifs en herbe suivent une formation dispensée presque exclusivement en dehors de la police. Cette formation doit satisfaire à une série de critères européens. La DGTA et la DACH procèdent conjointement à des audits dans les centres de formation dédiés aux chiens explosifs. En Belgique, deux de ces centres disposent actuellement de l'accréditation nécessaire à l'organisation de telles formations.
 
Pour garantir la qualité du travail de ces chiens, une formation et une certification ne suffisent toutefois pas. En effet, avec le concours des inspecteurs de la sécurité aérienne de la DGTA, la Direction d’appui canin effectue également des contrôles de qualité sur le terrain, afin de vérifier si les chiens certifiés agissent aussi avec le même niveau élevé d’exigence dans leur environnement de travail quotidien. La DACH a en outre pour responsabilité d'organiser des entraînements périodiques obligatoires pour les chiens détecteurs d'explosifs. Tous les quatre mois, ces derniers sont entraînés à reconnaître certains explosifs artisanaux. Il s’agit notamment du TATP, l’explosif auquel les terroristes ont eu recours à Bruxelles en 2016. La DACH parfait constamment ses connaissances et son expertise et les transmet ensuite aux chiens explosifs et à leurs maîtres actifs en Belgique.

 
La classe mondiale

 
Le centre de certification de la Direction d’appui canin est particulièrement réputé. La DACH entretient de bonnes relations avec ses homologues étrangers et est membre d'un groupe de travail international chargé de la préparation des réglementations et protocoles européens relatifs à la certification. Par ailleurs, la direction collabore étroitement avec des centres universitaires, des laboratoires et autres institutions partout en Europe.
 
Des entraînements de recherche d'explosifs sont régulièrement organisés à Neerhespen. Ceux-ci sont destinés à des sociétés de gardiennage privées, mais aussi à des unités de la police, de l'armée et de la douane, nationales comme étrangères. Neerhespen accueille même des chiens détecteurs d’explosifs de l'armée américaine !

Annelies DACH

 

Annelies DACH

 

Annelies DACH