Contrôles de la conduite sous influence dans un contexte inédit

BRUXELLES, 06/10/2020. - Bien que perturbé par le coronavirus, cet été n’a pas fait exception : les usagers de la route ont été contrôlés. Du 1er juillet au 30 septembre, des contrôles en matière de conduite sous influence de l’alcool ou de drogues ont été menés sur l’ensemble du territoire dans le cadre de la « campagne été » . Les résultats qui nous sont parvenus sont interpellants.

Lors de cette campagne, 5 146 tests positifs ont été enregistrés sur un total de 119 813 tests réalisés. 4,30 % des conducteurs contrôlés étaient sous influence. La tendance positive qui s’observait ces dernières années est stoppée dans sa progression. Il convient toutefois de tenir compte du contexte particulier avant d’interpréter ces chiffres.

Coronavirus oblige, la Police Intégrée a dû revoir ses méthodes de contrôle afin de ne pas exposer d’une part, les usagers de la route et, d’autre part, les membres de son personnel. Le sampler, ce petit appareil qui détecte immédiatement la présence d’alcool dans l’air expulsé, n’a pour ainsi dire pas été utilisé. Or, son utilisation permet de contrôler massivement et rapidement. C’est la raison pour laquelle le nombre de tests réalisés est inférieur à celui des autres éditions.

Ce pourcentage de 4,30% de conducteurs contrôlés sous influence est élevé, et même inquiétant. Des efforts doivent encore être réalisés et les mentalités doivent changer. Les alternatives à la conduite sous influence ne manquent pas. Il en va de la bonne volonté et de la responsabilité de chacun de ne pas mettre sa vie et celle des autres en danger.

La lutte contre la conduite sous influence demeure une priorité quotidienne de la police. En effet, il n’est pas question de relâcher son attention.

Les résultats complets de cette campagne été sont disponibles sur notre site internet : http://www.infractionsroutieres.policefederale.be

Campagne été