Collaboration exceptionnelle entre la police et Judo Belgium: « Le respect, partout et toujours »

Judo Belgium et la police unissent leurs forces. Voilà une collaboration qui a de quoi étonner a priori, mais les judokas et les policiers ont en réalité beaucoup de valeurs en commun, tel que le respect, l’utilisation minimale de violence et l'attention pour l’autre. Prenant pour devise « Le respect, toujours et partout », les deux partenaires ont décidé de nouer une collaboration. Ce partenariat voudrait inciter les judokas à embrasser une carrière à la police – et peut-être de suivre ainsi les pas de Harry Van Barneveld ou encore d'Inge Clement, ex-judokas et aujourd'hui collègues à la zone de police d'Ostende.

Ce partenariat entre Judo Belgium et la Police Fédérale a été présenté le mercredi 5 octobre 2022 en présence de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. Avec la devise « Le respect, toujours et partout », les deux organisations collaboreront avec des ateliers sur le respect et la maîtrise de la violence, des entraînements de judo pour les policiers et des initiatives conjointes en termes de recrutement.
 
Concrètement, la coopération entre les deux organisations comporte plusieurs volets: 

  • Des stands d'information de Jobpol, le service de recrutement de la Police Fédérale, seront présents lors des événements de judo. Les personnes intéressées par un emploi à la police pourront poser toutes sortes de questions sur les possibilités offertes par la police et vérifier si elles réussiraient l'épreuve physique pour devenir un membre du personnel opérationnel.

    Grâce à un partenariat avec Belgian Cycling, Jobpol est également présent depuis quelque temps sur les grands événements cyclistes. Dans le monde du cyclisme, ce stand peut à chaque fois compter sur un grand intérêt.
     

  • Ateliers conjoints sur la maîtrise de la violence. Les judokas comme les policiers apprennent des techniques pour éviter ou résoudre rapidement des situations risquées, sans ou avec une utilisation très limitée de violence. Au cours des ateliers, les policiers et les judokas échangeront et discuteront de leurs expériences liées à la maîtrise de la violence ou à l'utilisation minimale de la violence.

    Mike Van de Rostyne, président de la Fédération flamande de judo : « Sur le tatami, nous allons évidemment entamer le combat, mais même là, tout est bien cadré. La traduction littérale de « judo » est « le chemin doux ». Dès que quelqu'un frappe par terre, ça s'arrête. En tant que judoka, vous apprenez également toute votre vie des techniques pour éviter la violence. En résumé, à côté du tatami, nous disons qu’une bataille évitée est une bataille gagnée. »
     

  • Initiations au judo pour policiers. Le projet a pour objectif que les judokas apprennent à mieux connaître les policiers, mais également vice versa. Chaque mois, des judokas dispenseront des cours de judo en tant qu'activité sportive aux policiers qui s'y intéressent. 
     
  • Les policiers judokas peuvent devenir des ambassadeurs du « respect et de la maîtrise de la violence » sur une base volontaire. Cela signifie qu'ils promeuvent les valeurs de respect, de suivi et de maîtrise de la violence. Ils aident et accompagnent dans leur club de judo les judokas qui veulent postuler à la police. Et ils promeuvent le judo parmi leurs collègues en les emmenant, par exemple, à l'une des activités sportives mensuelles de judo.

Le respect est le fondement 
 
Ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden: « Les judokas, qu'ils pratiquent le sport à titre professionnel ou récréatif, mènent une vie active, sont forts, disciplinés et disposent de beaucoup d'endurance et persévérance. Et, plus important encore, ils respectent leurs coéquipiers. Ces valeurs sont également fortement ancrées chez les policiers. Il va donc de soi que la police fait appel aux judokas jeunes et moins jeunes pour renforcer nos forces de police. Nous souhaitons leur faire passer le message suivant : un emploi au sein de la police, c'est peut-être quelque chose pour vous. » 
 
Sébastien Bonte, président de Judo Belgium : « Le respect, l'attention et l'utilisation minimale de la violence sont des valeurs très actuelles ce qui fait du judo aussi un sport très actuel. La collaboration entre la police et le monde du judo est tout à fait naturelle pour nous. Nous comptons déjà de nombreux policiers dans nos clubs. En outre, nous attachons une grande importance à l'avenir de nos jeunes judokas. Ils ne vont pas tous devenir des champions olympiques et ils peuvent faire bon usage des emplois dans lesquels ils se sentent bien. » 

Partenaires
 
La collaboration entre Judo Belgium et la police fait partie d'une série de partenariats que la police conclut avec des organisations telles que Belgian Cycling, des ASBL comme Capital, des établissements d’enseignement, etc.
 
Dominique Van Ryckeghem, Directrice générale de la gestion des ressources et de l'information de la Police Fédérale : « L'objectif de ces partenariats est double : recruter de nouveaux collègues policiers et placer la police au cœur de la société. Pour ce faire, nous établissons des partenariats avec des organisations autour de thématiques qui concernent tout le monde. En faisant du respect la base de recherche de (nouveaux) partenaires, en discutant de respect, en réfléchissant sur les attitudes et actions qui doivent refléter ce respect, nous espérons que notre personnel policier s’imprègne encore plus de l’importance du respect. Et que cela fasse partie intégrante  de leur attitude face à la vie et qu’ils partagent cette valeur. »

Collaboration police et judo

 

Collaboration police et judo

 

Collaboration police et judo

 

Collaboration police et judo