Action Etoile – Les efforts contre le trafic de drogue ne connaissent pas de frontière

BRUXELLES, 04/06/018. – Du jeudi 31 mai au dimanche 3 juin 2018, les services de police et de douane ont organisé dans le Benelux et en France une opération internationale commune contre le trafic de stupéfiants et le tourisme de la drogue. 142 des 1872 personnes contrôlées étaient en possession de drogue et 27 sous influence. 17 personnes ont été arrêtées et 9 véhicules ont été saisis.

Coopération internationale

L'opération a remporté un véritable succès et ce, grâce au traité Benelux relatif à la coopération policière. Depuis janvier 2005, ce traité permet aux fonctionnaires de police du Benelux de poursuivre et contrôler des suspects dans les trois pays. La France est également associée à ces actions ciblées drogues. Des contrôles ont été effectués le long des autoroutes et des routes provinciales, à bord de trains, dans des bus ainsi que dans des immeubles de la drogue, sur les axes de circulation Rotterdam-Roosendaal-Anvers-Paris et Maastricht-Liège-Luxembourg-Metz. Au total, des centaines de véhicules ont été contrôlés dans les quatre pays dans le cadre de la présence de produits stupéfiants.
La collaboration intensive entre les pays participants a porté ses fruits : des résultats immédiats ont été obtenus et l'action a livré des informations importantes dans la lutte à venir contre les drogues. Ce type d'opération aura encore lieu régulièrement à l'avenir.
 

Résultats belges détaillés:

• nombre de personnes contrôlées : 1872
• nombre de véhicules contrôlés : 1414
• nombre de trains contrôlés : 55
• nombre de véhicules saisis : 9
• nombre de personnes en possession de drogue : 142
• nombre de personnes sous influence : 27
• nombre d'arrestations : 17

Saisies:

• Haschich : 35,5 g
• Marijuana : 699,05 g
• Graines de cannabis : 969 pièces
• Plants de cannabis : 5 pièces
• Joints : 20 pièces
• Héroïne : 4350,7 g
• Cocaïne : 46,31 g
• Amphétamines : 113,5 g
• Champignons : 59 g
• Spacecake : 254 g
• Armes : 9

Faits marquants :

  • En province de Flandre Orientale, le dispositif commun de contrôle mis en place par les services des douanes en collaboration avec les autorités douanières françaises, a permis la découverte de plus de 4 kilos d’héroïne. Un ressortissant français, en possession de stupéfiants, a immédiatement été arrêté. Il a été mis à disposition des autorités judiciaires françaises qui se chargeront de l’enquête.
  • Dans les provinces du Limbourg et de Liège, l’opération coordonnée par la ZP Fourons a permis de regrouper l’action de différents services de Police Fédérale et locale ainsi que de la douanes. Divers services étrangers (FR, NL, LUX) ont également été associés à l’initiative. Les contrôles effectués ont permis l’interception de près de 40 personnes en possession de petites quantités de stupéfiants. Une autre personne de nationalité belge a été retrouvée en possession d’une somme de 50.000 euros. Ne pouvant fournir une explication suffisante quant à l’origine de ces fonds, cette somme a été saisie sur la base de soupçons de blanchiment.
  • Lors d’un contrôle sur la E25 dans la province de Liège, la cellule judiciaire de la Police Fédérale de la route a identifié un véhicule suspect qui revenait des Pays-Bas. Les occupants du véhicule ont, à la vue des services de police, jetés des produits par la fenêtre de leur véhicule. Ils ont finalement été intercepté. A son bord, deux ressortissants belges issus de la région du Hainaut. Les produits jetés par le fenêtre ont pu par la suite être récupérés et se sont avérés être des produits stupéfiants (22.7 g d’héroïne et 9 g de cocaïne).
  • Les services des douanes de la province d’Anvers ont procédé à des contrôles sur les envois postaux transitant par le centre de tri de la province. Ces contrôles ont été positifs puisque pas moins de 144 missives suspectes ont été identifiées très rapidement. L’examen de ces enveloppes a permis la découverte de nombreux stupéfiants dont 93.1 g de cannabis (marijuana), 954 graines de cannabis et 55.5 g d’amphétamines Ce modus operandi n’est pas nouveau mais est de plus en plus utilisé par les « nouveaux » touristes de la drogue.