Vol avec violences dans un véhicule à Laeken

Diffusé à la demande du parquet de Bruxelles
Lieu
Laeken
Date

Le vendredi 5 mars 2021 vers 19h40, à Laeken, un vol avec violences a été commis par trois individus dans l’avenue de Meysse.

Alors qu’un couple discute tranquillement dans leur voiture stationnée, trois individus arrivent par l’arrière du véhicule. Le 1er individu ouvre la porte du conducteur et le menace avec un cutter. Il enlève les clés du démarreur et le fouille. Il lui dérobe sa carte bancaire puis s’empare de ses boucles d’oreille. Il se dirige ensuite vers le conducteur. Il lui arrache la chaîne qu’il porte autour du cou et s’empare de sa sacoche en cuir noir de marque ‘Dior’.

Le 3ème individu se tient en retrait et demande aux deux autres d’arrêter et de quitter les lieux.
Le 2ème auteur embrasse alors le front du conducteur et le trio prend la fuite en direction de l’arrêt de tram ‘Esplanade’.

Le 1er auteur est âgé d’environ 25 ans. Il est de corpulence normale et mesure approximativement 1m75. Il a les cheveux foncés mi-longs avec des mèches claires, tirés en arrière et rasés sur les côtés. Il semble porter une fine moustache. Au moment des faits, il portait un pantalon de sport noir, une veste de training bleu vif, une veste matelassée à capuche noire brillante et des chaussures de sport claires.

Le 2ème auteur est âgé d’environ 25 ans. Il mesure approximativement 1m85 et est de corpulence normale. Il a les cheveux noirs, longs et bouclés qu’il portait en queue de cheval au moment des faits. Il portait un pantalon de sport foncé de marque ‘Puma’, une veste bleu foncé à capuche de marque ‘NAPAPIJRI’, une casquette noire et des baskets noires. Il était en possession d’un sac à dos noir de marque ‘Nike’.

Ces 2 auteurs s’exprimaient en arabe et dans un français approximatif.

Le  3ème auteur est âgé d’une vingtaine d’années. Il mesure environ 1m70 et est de corpulence mince. Il portait un pantalon noir et une veste mi-longue foncée avec une capuche bordée de fourrure, ainsi qu’un bonnet noir.

Un peu avant les faits, les auteurs 1 et 3 avaient échangé leur veste alors qu’ils étaient encore dans le tram.